~† kuroshitsuji †~
Hey toi ? T'es nouveau par ici ? tu ne sais pas que ces rues sont dangereuses ? Tu ferais mieux de retourner d'où tu viens, si tu n'es pas assez préparer pour affronter cette dure réalité.Le monde n'est plus celui que tu connais, ici ne crois pas être le plus puissant, où tu tomberas sur de gros ennuis. Gravelir les échelons, et arriver à s'en sortir, c'est sûr que c'est ce que tout le monde recherche, mais est-ce bien une raison pour écraser les autres autours de toi ?
RèglementGroupesFiches PersosDemandes de rpsRps spéciauxJeux & Discussions
A savoir
27/09/2017 - Mise à jour du design
# Seconde information rapide...
Contexte
Londres, 19e siècle. Les humains sont décidément bien querelleurs... pourrait-on se dire. Ils ne cessent de chercher le pouvoir pour s'entre tuer et sont même parfois prêt à vendre leur âme pour arriver à leurs buts... Les créatures de l'ombre et de la lumière ont toutes un point de vue sur la question : les humains sont sacrément incompréhensibles. Mais il y a une chose qu'ils comprennent bien : détourner le Monde à leur image, idyllique ou.. cauchemardesque. Ils croient pouvoir s'ignorer, faire route seuls, ou pactiser avec quelqu'un qui restera à leur côtés jusqu'à la concrétisation de leur but, ou mort, mais tous, un moment ou un autre, finissent par se croiser sur la route. C'est irrémédiable. Serez-vous un Noble, un simple humain, honnête ou malin, malveillant ? un fier Démon aux sombres idées, capable de se sortir de n'importe quelle situation et vivant parmi les humains ? un Ange anonyme rêvant de Monde Parfait et de Recommencement ? un Shinigami sérieux, dérangé, qui doit se fondre dans la masse ou alors un Autre clandestin, au psychologique animal ou humain..? Chaque créature doit faire des choix pour atteindre ses buts, car d'autres pourraient saisir la chance à leur place... Chacun ses intérêts... et un conseil : ne croyez pas pouvoir ignorer les autres créatures sur votre chemin...
Evénements
Hey toi ? Tu ne sais pas la nouvelle en ville ? Des expériences scientifiques ont été faites, et certains morts peuvent revenir à la vie! Glauque ! Mais non c'est pas vrai, c'est qu'une rumeur ... t'imagines des maccabés vivre parmi nous ? n'importe quoi ... pas vrai ? C'est une blague ?
CHECKMATE
are you the king or a knight ?

Partagez | 
 

 Descente aux enfers [Snake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
Signe : Sagittaire Messages : 532
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 118

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Elle ouvrit un œil, s’étira et bondit sur ses jambes. Ce qui eût pour effet de faire voler le carton derrière lequel elle avait passé la nuit. Un coup d’œil au ciel lui appris que l’aube n’était pas bien loin. Une heure, deux tout au plus. Et dire qu’elle avait passé la nuit ici pour rien. Et qu’elle s’était endormie en plus. En même temps, c’était sur la demande de Grell, elle aurait dû se douter qu’il y avait anguille sous roche. Que c’était encore une tentative pour la tester où je ne sais quoi. Et le pire..C’est qu’elle était incapable de dire si elle avait réussi ou non.

D’un autre côté, il s’était montré convainquant. « Il faut que tu le fasses, ça pourrait t’aider. » Et puis le fait qu’il lui ait dit qu’il suivrait personnellement les résultats de l’enquête et qu’il ne voulait pas qu’elle agisse comme d’habitude. Sans compter le fait qu’il lui demande de l’aide. C’était assez exceptionnel pour l’intriguer.

La suite par contre ne l’avait pas enchantée du tout. Il s’agissait déjà de retrouver le type et de l’aborder. Ce qui semblait être difficile étant donné qu’elle n’abordait pas les gens. Et pour le reste…elle secoua la tête, chassant les images désagréables qui venaient d’entrer dans son esprit. Un frisson glacé parcouru son échine.

Etirant ses muscles courbaturés, la jeune femme fit quelques pas dans la rue. Elle tira sur son bonnet, d’où s’échappaient quelques longues mèches roses, puis souffla sur ses doigts. N’importe quel passant pouvait la prendre pour une clocharde, une femme qui allait au travail ou n’importe quel être humain banal. Les gens étaient tellement à l’aise dans leur petite vie tranquille qu’ils ne feraient jamais l’effort de regarder plus loin. Même si on venait leur prouver par a + b qu’il existait d’autre monde que le leur, ils nieraient en bloc et mettraient ça sur le compte de l’alcool, de la fatigue.

Elle observa le clocher un moment, il indiquait 6h30. Bientôt la ville commencerait à s’animer et elle continuerait sa quête. Encore une journée et si ce soir elle n’avait pas de nouvelles elle laissait tomber. Elle prenait beaucoup trop de risques à rester aux mêmes endroits, surtout en ne faisant rien.

Il lui restait 24 heures pour trouver ce fameux Snake….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2014
Localisation : Actuellement, derrière un pilier du manoir Phantomhive...
avatar
Snake attendait de pied fermes devant le chapelier qui n'ouvrait qu'à 7h. Cherchant un moyen de se débarrasser de lui pour une matinée, Black l'avait envoyé chercher entre autres, les nouveaux chapeaux de Smile qui ne pouvait se déplacer à cause de la présence de la fiancée de Smile, une certaine blonde à couettes et au caractère exubérant qui devait assister à la réception donnée ce soir par Smile dans sa maison au cœur de Londres, Tout le monde courrait partout depuis cinq heures et après un service brisé, l'ensemble du garde-manger brûlé et quelques arbres morts, Black avait décidé de renvoyer tout le monde. Ou plutôt de les occuper le plus loin possible.
Le charmeur de serpent avait finis par se retrouver de corvée de courses et avait une liste très précise des choses qu'il devait récupérer. Ce papier était dans son veston et Emily veillait à ce qu'il y reste sagement.
Il avait l'esprit ailleurs pourtant, concentré sur la rencontre avec la danseuse aux cheveux rouges. Touchait-il réellement au but ? Allait-il réellement retrouvé sa famille ? Est-ce que Smile et Black seraient satisfaits ainsi ? Toutes ces questions tournaient dans sa tête sans s'arrêter pendant qu'il faisait les cent pas devant la boutique d'où l'on apercevait la lueur d'une douce lumière. L'homme enfouit ses mains dans son manteau noir épais à col mao avec un frisson. Il faisait définitivement trop froid en ce mi-novembre pour les êtres au sang froid comme le prouvé l'unique présence de Emily et de Webster. Même Oscar qui pourtant le suivait comme son ombre habituellement, avait préféré rester au chaud en compagnie des autres, persiflant que c'était une honte de vouloir sortir en ce temps-ci. Les deux étant présents, étaient d'ailleurs collés à sa peau nue, sous sa chemise. Traquant le plus possible de chaleur. Webster étant au niveau du col, posé sur une de ses clavicules et Emily, au niveau du haut de son torse, sagement enroulée autour de ses cotes et la tête au niveau de la poche de son veston.

Il avait même trop froid pour engager une quelconque conversation avec ces compagnons alors il se replongea dans la brûlure de sa dernière conversation avec cet étrange personnage, mais si fascinant. Qui ne semblait pas traumatisé plus que cela par ses compagnons de toujours. Peut-être un peu mal à l'aise en y réfléchissant honnêtement, mais Breast lui avait toujours dit qu'il se mettait des barrières sur ce qui ne correspondait pas à ce qu'il croyait alors bon. Comment s'était finis cette rencontre déjà ? Un groupe d'ivrognes était arrivé alors que Snake hochait la tête à chacune des paroles prononcées avant de lui donner les noms d'une voix encore faible, se forçant à le lâcher en rougissant de son attitude, et la danseuse avait comme disparu. Pouf. Le groupe en question avait pris peur à la seconde où ils avaient vu ses écailles luisantes sous la lumière crue du lampadaire, le traitant de monstre. Il secoua la tête, se sortant de ses souvenirs temporairement, pendant qu'une fine rougeur s’étala sur ses joues au souvenir du contact et de la certaine chaleur du serviteur de la mort. Serviteur qui lui avait parlé d'une pisteuse lui rappela Webster tout bas. Qui devait le trouver toute seule. Emily lui siffla avec sagesse qu'il ne connaissait même pas son nom, peut-être connaissait-elle le sien ? Peut-être lui avait-il parlé de sa... Particularité ? Avec ce froid, il était aussi facile de le cueillir que de ramasser une boule de neige. Pendant que Webster lui sifflait cela, il lui sembla que le froid devint encore plus mordant, expiré et inspiré devenait plus ardu. Black ne lui aurait jamais pardonné de rentrer sans l'intégrale de sa liste. Oscar aurait sifflé d'impatience tout en gigotant de tous les côtés s'il avait été présent lui indiqua Emily, moqueuse. N'ayant aucun moyen de connaître l'heure actuelle et ne pouvant pas lire la course du soleil, celui étant caché derrière des nuages épais et gris, Snake ne pouvait que prendre son mal en patience pendant qu'il tentait de garder le plus de chaleur possible, n'en produisant que très peu dû à son étrange nature. Il ne pouvait qu'attendre que quelque chose se produise, de préférence l'ouverture du magasin. Quelque chose ou quelqu'un.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
Signe : Sagittaire Messages : 532
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 118

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Les lumières s’allumaient peu à peu dans les chaumières. La ville se réveillait et se préparer à passer une nouvelle journée sous le froid de l’hiver. Personne de censé ne sortirait par ce temps, où alors couvert de la tête au pied et par une courte distance, juste pour aller au travail. Le seul souci étant que son travail à elle se trouvait dans la rue.

Emmitouflée dans son manteau qui lui remontait jusqu’au menton, le bonnet bien calé sur la tête, elle avançait les mains dans les poches. D’elle, on ne voyait que les yeux, d’une couleur étranges, rosés tirant sur le rouge. Pour le moment, ils étaient sombres, comme un ciel en pleine tempête. De sa bouche sortaient de petits nuages de vapeur, qui disparaissaient aussitôt qu’ils étaient apparus. Une bien courte existence, peut être que la sienne aurait dû être aussi courte. Elle ne croyait pas au destin, mais plusieurs fois elle avait rencontré des gens qui y croyaient, qui pensaient que tout était écrit. Dans ce cas, elle connaissait l’un de ses ennemis, le destin. Contre qui elle se battait quotidiennement et qu’elle avait déjà déjoué plusieurs fois. D’autres en aurait retiré une fierté, de la gloire, n’importe quoi. Pas elle. De toutes les manières elle n’y croyait pas, et même si ces pensées lui avaient parfois traversé l’esprit, elle ne s’y était jamais attardée. Elle avait d’autres choses à faire, comme survivre par exemple.

Ses pas la conduisirent vers la rue des boutiques. En général c’était en début de matinée que l’on pouvait rencontrer les personnes les plus propices à donner des informations. Et puis il y avait des cafés et la jeune femme avait besoin d’un café. Non pas qu’elle ait besoin de se réchauffer les mains autour d’une tasse brûlante, et de se réveiller par le breuvage amer et très souvent infect. Mais il fallait bien aller quelque part, et les personnes qu’elle croiserait là-bas en valaient des autres. En général les humains étaient plus sympathiques au matin, une fois qu’ils avaient leur café devant eux. En fin de journée, il était préférable de les éviter. Ils avaient subi leur journée de boulot qui bien souvent avait été désastreuse, ajouté au fait qu’ils n’avaient pas accomplis leurs objectifs et qu’ils savaient très bien que tout cela recommencerait le lendemain. Cela faisait bien des raisons de ne pas aborder les gens en fin de journée. Alors qu’au début de la journée, ils pensaient que tout allait bien, qu’ils allaient passer une bonne journée et que tout était possible.

Enfin, il fallait quand même qu’il y ait des gens. Et pour le moment, à part quelques chats miteux et un rat, elle n’avait croisé personne. Enfin…jusqu’à maintenant. Là, sur le trottoir, il y avait quelqu’un qui patientait devant une boutique. Il attendait probablement que la boutique ouvre.

S’approchant de la silhouette, puisque de toute façon elle n’avait rien de mieux à faire, elle réfléchit à la manière de l’aborder. Parler du temps ? De la situation actuelle ? Ce n’était pas des conversations des plus engageantes… Baissant la tête, elle observa les pavés qui défilaient lentement sous ses pas. Elle pourrait faire demi-tour. Lui dire qu’elle ne l’avait pas trouvé, que c’était de la folie et qu’il devait se débrouiller sans elle. Elle pouvait également ne rien dire à personne et disparaître encore une fois. Sauf que la prochaine fois qu’ils se rencontreront elle aura tout intérêt à compter ses abatis.

Lorsqu’elle arriva à hauteur de l’inconnu, elle décida de ne pas s’arrêter. Faisant comme si elle était perdue dans ses pensées, elle percuta la personne et s’étala sur le trottoir de tout son long. Elle nota mentalement que la prochaine fois qu’elle tenterait cette stratégie, elle devra enlever les mains de ses poches.

Levant la tête vers l’homme, puisqu’il s’agissait d’un homme. Elle croisa brièvement son regard et murmura d’une voix juste audible par eux deux.

« Excusez-moi, j’étais perdue dans mes pensées. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2014
Localisation : Actuellement, derrière un pilier du manoir Phantomhive...
avatar
Et finalement ce qu'il attendait se produisit de manière assez inattendue. Alors qu'un air encore plus froid parcourait les rues, faisant voleter les cheveux blancs et enlevant quelque degrés supplémentaires à notre cher charmeur de serpent, une personne ayant la chance d'être bien couverte le percuta sans crier gare. Le froid ayant eut raison de la finesse de ses sens. Sous la force de l'impact, il recula de deux pas en arrière, un réflexe stupide le força à sortir ses mains froides de leurs écrins de presque chaleur. Aussitôt son corps se rebella face à cette nouvelle source de froid, le faisant frissonner violemment pendant que sous ses yeux un peu surpris la silhouette s'écrasait au sol. Il été bizarre d'ailleurs que cette personne soit la seule à tomber et si brusquement. Emily suggéra que ce soit du au fait qu'il été bien planté dans le sol. Ce à quoi, le jeune homme ne répondit rien. Se contentant de fixer la personne un moment, ne voyant pas grand chose entre le haut manteau et le bonnet. Bonnet qu'il lui envia fortement quand un second souffle de vent d'hiver souffla. Il finit par croiser son regard d'une couleur peu commune et se souvenant que son visage était en grande partie  à découvert, il détourna le regard, montrant une attitude assez effacée afin de ne pas se faire à nouveau traité de monstre.
Quand la voix de l'inconnu qui se retrouva ne pas être un inconnu mais une inconnue se fit entendre, Webster siffla doucement une remarque à propos des femmes qu'aurait pu faire allègrement Oscar s'il avait été présent avant de se concentrer sur la femme toujours assise sur le sol gelé.

« J'espère que vous ne vous êtes pas blessée mademoiselle. Ne vous excusez pas, il va bien. Dit Webster. »

En sifflant ces quelques mots, le petit serpent avait doucement quitté son lieu de chaleur pour vérifier que Emily n'avait rien eut avant de se faire rabroué sans ménagement par celle-ci qui lui signifia qu'il avait intérêt à ne plus bouger. En effet, qui savait comment la jeune femme allait réagir ? Elle siffla avec exaspération à Snake de l'aider à se redresser. Celui-ci esquissa un début de geste avant de reculer sa main aux nombreuses écailles sous l'impulsion de Webster.

« Il faudrait vous aider à vous redressez mais Webster ne tient pas à vous voir hurler à la vue de... La particularité corporelle. Dit Emily »

Snake, victime passive, pu écouter une ridicule dispute composée des sifflements furieux d'Emily voulant aider la jeune femme et de ceux très doux de Webster qui était pour la préservation du statut de point dans la foule, d'inconnu inintéressant. Il était presque certain que la jeune femme les entendait car le ton de cette "conversation" ne cessait de monter du côté de Emily qui finit par cesser de répondre, semblant comme s'enfermer dans un silence têtu et fermant les yeux avec obstination. Finalement, elle avait peut-être de quoi regretté la présence d'Oscar.


Spoiler:
 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Snake le Ven 6 Jan - 14:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
Signe : Sagittaire Messages : 532
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 118

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Son genou lui faisait étrangement mal. Lorsqu’elle posa les yeux dessus, elle s’aperçut qu’il y avait un peu de sang, rouge, normal. Etrangement, il lui arrivait d’oublier qu’elle n’était pas totalement un monstre. Son sang était rouge, et elle pouvait souffrir également, se blesser. Peut-être même mourir. Même si elle ne tenait pas à en faire l’expérience pour le moment.

Ecoutant un instant les paroles de l’individu, elle se dit qu’elle avait sûrement du se cogner la tête sans s’en rendre compte. Parce qu’elle ne comprenait absolument rien à ce qu’il disait. Ce n’était pas qu’il parlait une autre langue non, juste que les mots ne faisaient pas sens pour elle.

Enfin, l’individu ne semblait pas choqué, où mécontent d’avoir été bousculé. C’était déjà un bon point pour elle. Et puis il avait l’air sympathique, et gelé. Pourquoi donc attendre par ce froid devant cette boutique. Il suffirait de venir un peu plus tard, lorsqu’elle serait ouverte et comme cela on passerait moins de temps dans ce vent glacial.

Du regard, elle vit quelque chose bouger le long du corps de son interlocuteur. Animal sûrement, caché pour ne pas avoir froid. Souris, rat, où autre chose. Ce qui voulait dire deux choses, cet individu n’était pas une personne de la haute (enfin pour attendre seul dans le froid, elle l’avait déjà deviné) et il vivait probablement dans la rue, saltimbanque qui apprenait des tours à ses amis les animaux dans le but de récolter quelques pièces par les passants.

Elle avait essayé de se faire des amis animaux. Mais les animaux réagissaient étrangement à son contact. Ils devaient sentir qu’elle était dangereuse, qu’elle sentait la mort. Bref…elle avait laissé tomber son idée d’animaux, et d’avoir des amis.

Après avoir vu la main se tendre et se reculer, elle finit par se relever. Sortant les mains de ses poches, (enfin, il aurait fallu commencer par cela), et rajusta sa mèche de cheveux. Méchant tic qu’elle avait pris pour éviter de parler, pour observer et prendre son temps. Ecouter aussi, les drôles de bruits qui provenaient de l’homme. Sans qu’il n’ouvre la bouche. Ventriloque ? Non, il n’en n’avait pas l’air.

Après quelques instants, elle se décida enfin à ouvrir la bouche. Après tout, c’était ce qu’elle avait voulu. Provoquer cette rencontre et obtenir des renseignements.

«Je n’hurle jamais»


Ah…si l’autre en rouge avait été là, il aurait hurlé lui. De rire. Comment engager la conversation après ça. Surtout qu’elle l’avait énoncé avec sérieux et naturel, comme une évidence. Qu’est-ce que ça pouvait lui faire à lui qu’elle hurle ou pas. Bon, il s’agissait de reprendre le cours normal des choses.

«Mais je me demande…pourquoi  être sorti par ce froid ? »

Ce n’était toujours pas ce qu’il y avait de mieux. Mais bon..elle n’avait rien d’autre sous le coude alors on fera avec…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2014
Localisation : Actuellement, derrière un pilier du manoir Phantomhive...
avatar
L'homme, si on pouvait bien le qualifier ainsi, regarda fixement la silhouette qui finit par se redresser du sol gelé. Cette action fut suivie d'un sifflement satisfait de Webster qui aurait très bien pu hocher la tête d'approbation si corps et tête humaine il avait eu. Les yeux à mi-chemin entre le vert et le jaune purent observés un bref instant la mèche d'une couleur semblable à un mélange de rouge et de rose avant que celle-ci ne soit arrachée de sa vision d'un bref mouvement de la main du propriétaire de ses cheveux. Snake ne savait pas exactement quoi faire face à ce silence et Emily comme Webster lui conseillèrent d'attendre une réaction quelle que soit cette dernière.
Entendre la voix féminine brisée ce silence aurait pu faire sursauter quelqu'un de non-préparé. Ce que n'était pas Snake, habitué aux longs silences dans le manoir qu'il servait à présent. Néanmoins, ce que cette femme lâcha tout simplement comme une évidence. Comme une pierre dans un lac, nul ne pouvait se préparer à cela. Emily eut un sifflement moqueur peu sympathique auquel le plus petit répondit avec défaitisme, comme blasé d'avance de cette situation. Réfléchir. Que répondre à cela ? Réfléchir. Remarqué le genou ensanglanté. Réfléchir.

Finalement, ce fut le plus jeune des deux qui, en entendant la seconde phrase, répondit le premier. Plus concentré sur la blessure et sur la femme que sur la question qu'il trouva futile. Des trois personnes sous le manteau, ce fut bien le seul d'ailleurs. La femelle dont le caractère ne s'arrangeait pas entre le serpenteau agaçant et le froid pénétrant, perdit vite son frêle amusement face à la seconde réaction de l'être humain face à eux. En effet, elle se mit à siffler très vite, forçant notre cher charmeur de serpent à parler plus vite que d'habitude afin de ne pas perdre le fil des paroles et pouvoir suivre le chemin des idées données.

« Bien de le savoir, mais votre genou saigne malgré tout mademoiselle. Dit Webster. Je suis forcée de reconnaître que vous vous êtes blessée, mais pour répondre à votre question, quoique personnelle, que je vous retourne vu que vous êtes celle qui s'est fait mal : Nous sommes sortis, Webster et moi, pour accompagnés l'homme que vous voyez face à vous qui se doit de récupérer une livraison entre autre. Dit Emily »

Par mesure de précaution et vu que Smile semblait fort bien et vite attiré les ennemis ainsi que les situations à risque, la serpente avait consciemment évitée de citer le nom de celui-ci. On ne sait jamais ce qui peut se passer avec ce duo étrange siffla-t-elle uniquement pour Snake qui en regardant l'endroit où elle s'était placée sous les pièces de tissus, hocha brièvement la tête, ne sachant pas vraiment quoi penser de Smile et de Black. Ceux-ci étaient quand même arrivés pile au moment où toute sa famille avait totalement disparue. Il leur devait tant, il ne pouvait pas se contenter d'accepter leurs disparitions. Il avait le devoir de les retrouver et de reconstruire ce qui avait été brisé et ce par n'importe quel moyen. Il avait l'espoir donné par cet homme aux cheveux rouges, la force de se saisir de ce sentiment et il trouverait les contacts capables de l'aider. Ce qui se passerait s'il apprenait que tout ce qu'il possédait avait définitivement disparu à jamais ? Le gouffre. Nul doute que le charmeur de serpent sombrerait aussi simplement qu'il s'était accroché à cet espoir.

Snake cligna des yeux plusieurs fois, sortant de ses pensées intimes qu'il ne cessait de retourner dans tous les sens, avant de redresser la tête pour se concentrer à nouveau sur son interlocutrice, se demandant quand même pourquoi elle tenait à engager la conversation comme ça d'inconnue à inconnu. Peut-être que les gens ordinaires le faisaient au quotidien ? Il n'avait jamais vu cela de ses yeux, mais il en avait vu si peu que c'était bien possible que ce soit ainsi dans les grandes villes comme Londres.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
Signe : Sagittaire Messages : 532
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 118

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Son genou, ce n’était pas vraiment grave. D’ailleurs le sang ne coulait presque plus, il commençait déjà à coaguler, laissant une petite croûte qui ne resterai pas en place plus de deux jours. Un des avantages de n’être qu’un monstre. Enfin…un monstre qui pouvait saigner et se blesser comme n’importe quel humain. C’était assez idiot quand on prenait le temps d’y réfléchir.

Elle écouta attentivement la réponse, en conclut qu’il y avait au moins trois entités. Un prénommé Webster, une Emily et l’homme. La question de la schizophrénie ou du dédoublement de personnalité n’était plus vraiment envisageable étant donné que les entités avaient parlé de l’homme en tant qu’homme. Elles parlaient d’elles comme si elles étaient trois personnes différentes. Il devait donc y avoir trois être différents.
Comment savoir s’il s’agissait de la bonne personne ? De celle qui avait rencontré Grell et à qui le fou en rouge avait promis la lune. Car il faut avouer que retrouver des personnes, sur lesquelles on ne connaissait rien, c’était comme chercher une aiguille dans une meute de foin. Il était temps de moissonner désormais. Et puis, elle avait froid et il n’y avait personne autour. Pour ce qui était de la livraison, elle se moquait un peu de savoir ce qu’il en était.

Levant les yeux au ciel elle s’étira lentement, comme si elle venait seulement de sortir d’un long sommeil.

« J’ai rendez-vous avec une personne. »

Elle fit une petite moue désolée, en rajustant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Même si elle avait horreur de cela, il fallait qu’elle se force à parler un peu plus pour avancer. Sinon elle serait encore dans la rue demain soir.

« Et c’est embêtant parce que…je ne sais ni de qui il s’agit, ni comment le trouver. »

Elle secoua la tête, songeant une nouvelle fois que les hommes étaient assez grands pour se débrouiller seuls et qu’elle n’avait rien à faire dans cette histoire. Seulement…s’ils étaient aussi débrouillards, elle n’aurait plus de travail et devrait se trouver d’autres occupations. Alors pour l’instant, chercher des disparus et tuer des personnes sur commande ce n’était pas si mal.

Finalement, elle se décida à aller un peu plus loin. Il suffisait de mentionner le shinigami et elle saurait. Un regard, un geste, Grell était loin de passer inaperçu, il fallait donc qu’elle en parle. Encore une fois, ouvrir la bouche et parler. Ce n’était pas si compliqué si ?

Si.

« Tout ce que je sais, c’est qu’il s’est trouvé au bord de la zone rouge récemment. Une zone que je fréquente très souvent, et dans laquelle on risque fort de se perdre. »

Bon…niveau clarté elle avait fait mieux. Mais au moins la situation allait pouvoir avancer. Elle l’espérait.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2014
Localisation : Actuellement, derrière un pilier du manoir Phantomhive...
avatar
Zone rouge. Recherche d'une personne qu'elle ne connaît ni d'apparence ni d'identité. Curieuse personne discrète et mystérieuse. Comme à un puzzle, certaines pièces commencèrent à se rejoindre dans l'esprit de Snake qui regarda d'un oeil plus attentif et neuf la jeune femme. Ses yeux étaient particuliers, ses cheveux aussi en y réfléchissant bien. Et elle avait parlée d'une zone rouge. Au fond de lui, il sentait que ces deux mots avaient un sens caché. Le rouge s'attacher maintenant à une personne, une danseuse. Or cette personne avait évoqué une aide précieuse, une pisteuse. Ce pourrait-il que... Qu'il s'agisse de la même personne ? Cette jeune femme et la fameuse pisteuse ? Donc que toute cette conversation ne soit que de messages en sous-textes pour vérifier son identité propre ? Pourquoi ne pas être satisfait de ses écailles et de la présence avérée de Emily et Webster alors, il semblait évident que l'homme lui avait parlé de ça comme moyen de le reconnaître, ? Beaucoup trop de questions tournaient dans les pensées de l'homme qui avait toujours le regard fixé sur la silhouette féminine. Un certain intérêt brillant malgré lui dans celui-ci.

Il fallait qu'il sache. Il devait le savoir. Mais comment ? L'esprit des grandes phrases c'était Emily qui savait sous-entendre dix mille choses dans un simple "non". Pas lui. Clairement pas lui. Snake poussa un léger soupir, faisant alors totalement abstraction des sifflements multiples émanant de sa veste. Par ce froid, il était tout simplement hors de questions de sortir un de ses compagnons comme preuve. Il devait y aller seul. Tout seul. Raclement de gorge, tripotage de mains un peu tendu. Le charmeur de serpent ouvrit une fois ou deux la bouche avant de la fermée. N'ayant aucune idée de messages codés simples et compréhensibles. Celui-ci finit par murmurer doucement comme avec une curiosité mal placée. Parlant pour lui et ses ressentis.

« Êtes-vous.... La pisteuse ? »

Aussitôt le concert de sifflements rageurs d'être ignorés se stoppa, remplacé par un silence glaçant. Aucun des deux êtres à sang froids n'ayant pensés à cette possibilité-là. Ils se fustigèrent mentalement et mutuellement pour avoir occulté tout liens possibles avec ce curieux être en rouge qui avait eu "grand effet" sur Snake. Il y eut un véritable et long blanc digne d'une attente de scène et le jeune homme en profita pour enfouir à nouveau ses mains à l'abri quand un souffle glacé rentra dans son manteau par ses manches un peu larges. Si c'était elle, si c'était les réponses à ses questions, si c'était la fin de cette attente et le renouveau de son ancienne vie ? Et s'ils l'attendaient avant de repartir en tournée ? Bien sûr qu'ils l'attendraient ! Il était de leur famille. Plus de froid, plus d'hivers, plus de manteaux. Rien que la chaleur de l'été et la douceur du coton fin. Au fur et mesure de ses pensées, une bouffée d'espoir et de souvenirs le dévorèrent entièrement de l'intérieur. De l'extérieur, rien n'était remarquable. Rien. Ils étaient désormais en attente de la réponse. Tous. La zone rouge où on pouvait se perdre se devait d'être cet homme, cette personne envoûtante. Il suffisait de voir comment Snake parlait de lui pour comprendre qu'il était si facile de perdre esprit et cohérence à son contact.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
Signe : Sagittaire Messages : 532
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 118

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Non mais franchement, à quoi il avait pensé l’autre crétin en l’envoyant ici. Parce que avouez-le, il était largement capable de retrouver des personnes disparues. Il lui suffisait de regarder dans sa bibliothèque là-bas, c’était quasiment sûr qu’ils s’y trouvaient d’ailleurs. Alors pourquoi l’envoyer au charbon ? Ce n’est pas comme si elle avait beaucoup mieux à faire certes, mais bon se fatiguer à faire un travail alors que l’on sait qu’en moins d’une minute tout pouvait être régler c’est pénible. Et frustrant.

Elle se doutait bien que le type devant elle n’était pas banal, maladie de peau, nouvelle mode où simplement un être étrange, aucune idée. Toujours est-il qu’il devait attirer les regards et qu’il semblait avoir appris à être discret. Il n’était pas comme le rouquin qui adorait se faire voir. Elle entendait également les bruits qui provenaient de son corps, d’étranges souffles. Ainsi ce n’était donc pas dans sa tête mais sûr lui, il n’était probablement pas possédé. Un possédé n’avait pas ce regard, ni cette timidité. Il accomplissait ce qu’il devait faire point barre.

Ce devait être le gars que Grell lui avait demandé de rencontrer. Mais comment pouvait-elle savoir ? Après tout, ce qu’elle avait eût comme information était très vague. Elle fit un effort de concentration pour se remémorer la scène. Elle était assise sur la table de la salle à manger, en train de lire quand il était arrivé. Il avait l’air content de lui et sifflotait une rengaine qu’elle mettrait des heures à oublier. Puis il lui avait dit « Au fait, tu as un rendez-vous. Un type a besoin d’aide pour retrouver d’autres gens. » Elle avait haussé un sourcil, sans prendre la peine d’indiquer son refus. S’il avait accepté d’aider un miséreux grand bien lui fasse. Mais elle n’était pas concernée.

Et pourtant la voici ici. Avec comme information, « Un grand timide, plutôt bizarre comme toi. Vous devriez bien vous entendre. Quoi que si vous ne parlez pas ni l’un ni l’autre… » La suite de la conversation s’était perdue entre ses éclats de rire et le livre qui avait servi de missile.

Penchant la tête sur le côté, comme si elle évaluait l’homme qui se trouvait en sa présence, Melwyn laissa échapper un faible soupir. Timide certes, mais il ne faisait pas de détour pour obtenir ce qu’il voulait. Et si elle répondait non tient, et qu’elle rentrait en faisant mine de ne pas être tombée sur lui ? Ou alors elle répondait oui et il ne la croyait pas…Dans tous les cas, c’était à elle de parler.

« Si c’est ce que tu cherches alors pourquoi pas. »

Elle regarda autour d’eux, cherchant un endroit où ils pourraient discuter sans être complétement gelés. A quelques mètres de là se trouvait un café. Un petit boui-boui où trainaient seulement les habitués et quelques alcooliques, mais l’endroit était à l’abri du vent, et chauffé.

« J’ai froid. Si tu veux discuter on peut le faire là-bas. Je t’offre le café. »

Pas sûre qu’il aime le café, mais cela lui donnera une information supplémentaire. La discussion ne devrait pas durer bien longtemps, prendre les noms et les informations sur les personnes qu’il recherchait. Essayer de découvrir s’il voulait la vérité ou s’il préférait la version édulcorée. Une poignée de minutes devrait suffire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Descente aux enfers [Snake]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» William - Une lente descente aux enfers...
» Notre descente aux enfers
» descente d'auditoire
» snake oil
» Une descente de la Seine en photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~† kuroshitsuji †~ :: RPs :: Ailleurs :: Autre-