Bienvenue sur le forum de kuroshitsuji !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Perdu d'avance [Michael Perry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Perdu d'avance [Michael Perry]   Mer 19 Juil - 12:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Deux jours s’étaient passés depuis l’incendie. Les journaux avaient cessés d’en faire leur gros titre quand la police avait conclu à un simple accident. Un oubli, qui avait coûté la vie à toute la famille vivant dans cette grande bâtisse. Les corps n’avaient pas pu être identifiés, à cause du feu, et les policiers, qui comptaient sur les proches où la famille pour venir déclarer la disparition, avaient fait choux blanc. Personne n’était venu réclamer les corps. Et en seulement deux jours, ce fut comme-ci ces personnes n’avaient jamais existées.

Tout le monde était passé à autre chose. Nous n’étions plus qu’à quinze jours de la fin de l’année et partout dans les rues l’animation régnait. Entre les personnes qui n’avaient pas  encore trouvé leurs cadeaux de noël et celles qui prévoyaient un festin pour le réveillon, passant à côté des pauvres qui n’avaient même pas de quoi se payer un marron chaud,  l’atmosphère était à la fête.

J’observais, assise sur le rebord d’une gouttière, la foule qui déambulait sous mes yeux. Tous semblaient excités, amusés, avec des étoiles dans les yeux. D’extérieur la joie semblait régner dans tous les cœurs. Pourtant, je savais qu’il n’en était rien. Je venais de passer ces deux jours à tenter de collecter des informations sur le bout de papier. Mais rien de concluant. L’adresse d’un laboratoire qui tentait des nouvelles choses pour la santé des hommes, quelques noms de médecins mais absolument rien sur le professeur qui m’intéressait. A croire qu’il possédait plusieurs pseudonymes, ou qu’il n’était pas encore assez célèbre. Pourtant avec que j’avais conclus il y avait largement de quoi être connu. A moins que depuis le début je me sois trompée. A trop vouloir quelque chose on finit peut être par se l’imaginer…

J’ai également tenté de creuser la piste de ces nouvelles créatures qui apparaissaient. Peu nombreuses, elles se souvenaient toutes de leur vie d’avant. Parce que toutes ces créatures étaient passées par la mort. C’était leur seul point commun. Elles étaient mortes et les voici de retour parmi nous, avec quelques particularités…par exemple elles ne pouvaient rien manger de ce qui était nourriture humaine. Tout a le goût de cendres dans leur bouche, et la seule chose qui puisse calmer leur fringale était de la chair humaine. Fraîche de préférence.  J’ai réussi à obtenir ces informations grâce à un petit contrat, juste après l’incendie dans la maison. Mes anciens clients ont du faire passer le mot. Alors que je m’attendais à devoir une nouvelle fois prendre la vie à toute une famille, la demande fut différente. Un corps, je devais leur apporter un cadavre, de préférence une mort naturelle mais peu leur importait. L’âme n’était pas non plus importante, ce qui était rassurant. Je n’aurai pas à me confronter aux faucheurs. Un contrat facile, qui m’apportait pas mal d’informations. Mais pas assez.

Et elle est où la normalité là…

Je grinçais des dents en serrant les poings alors que je revoyais la petite fille prélever un bout de son repas et s’éclipser en silence. Ils n’avaient pas su me répondre lorsque je leur ai posé des questions sur la mort. J’ai juste vu une lueur de compassion dans leurs yeux. Ils avaient accepté leur sort, accepté que quelqu’un décide pour eux. C’était un comportement de faible.

Et me voilà, perchée au-dessus de la fourmilière. Parfois je me dis qu’une allumette et un peu d’alcool suffirait à ma tranquillité. Je n’aurai plus à me poser toutes ces questions, ni à composer avec toutes ces entités différentes. Seulement je sais c’est impossible. Je ne peux pas. Une part de moi aspire à détruire ce monde, faire table rase et m’en aller sans me retourner. Tandis que l’autre espère encore et toujours. C’est fatiguant.

Me voici donc à l’endroit convenu il y a deux jours, en face se trouve la boutique du croque-mort. Au bout de la rue, sur la petite place, un marché de noël tout ce qu’il y a de plus traditionnel. On peut sentir d’ici l’arôme du vin chaud parfumé à la cannelle et des petits bonhommes en pain d’épice. On entend également quelques chants. Un endroit parfait pour une rencontre, ou une nouvelle déception.

C’était assez étrange au final, non pas d’avoir un rendez-vous, cela faisait partie de mon quotidien. Mais avec lui, en un lieu si banal. Peut-être que nous n’aurons rien à nous dire. Il n’y avait pas de sang, ni de souffrance dans l’air, on était loin de nos critères habituels. Et comme je n’avais pas vraiment avancé dans mes recherches je ne savais pas vraiment ce qu’allait apporter cette rencontre.

Je me laissais glisser souplement le long de la gouttière, pour atterrir au milieu de la foule. Même si je refusais d’y penser j’avais toujours au fond de moi ce sentiment de rejet et d’humiliation qui m’avait étreint lorsqu'il m’avait refusé son contrat. Je vivais très mal les échecs. Probablement parce que j’en étais un moi-même. Une de ses paroles revenait souvent à l’improviste, me hantant durant certaines de mes nuits sans sommeils.

« Te sauver de toi même me paraît une assez bonne option. »

Refusant d’y accorder de l’importance, je dérobais une pomme sur un étal et continuais de déambuler entre les différents chalets. Essayant de deviner quelles étaient les probabilités qu’il vienne. Si j’avais eu une fleur entre les doigts, j’aurai laissé ses pétales deviner pour moi… Puis je me fustigeai. Depuis quand accordai-je de l’importance à des personnes ? Enfin non depuis quand lui accordai-je de l’importance ?

De toute façon il ne viendra pas.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Already Lost #1   Lun 24 Juil - 10:58

Already Lost.
Noël lui était devenu insupportable à endurer. Parmi la foule, emmitouflé dans un manteau plus chaud, il écoute les cœurs, les chants, les rires autours de lui. Il veut y mettre un terme. Lui qui bataille pourtant pour un monde meilleur, et qui ne désire que la joie et le bonheur. Ironique, hein ?

C'était une période de l'année où il était rare pour lui de tuer. Des traces de sang et de pas dans la neige était trop risqué. Tuer à l'intérieur était aussi difficile : il était rare que quelqu'un soit véritablement seul que ce soit la nuit ou la journée. Même les moins méritants avaient droit à leur lot de bonheur. Et ils la partageaient également.

Michael avait longtemps cru que Noel était surtout synonyme d'hypocrisie. Pourquoi être aussi aimable alors qu'on vous envoie chier le restant de l'année ? Mais avec le temps il avait appris à ses dépends que ce débordement d'amour n'était en réalité pas un mensonge. Les gens voulaient en cette période se rapprocher des autres, et être un peu plus clément pour se rattraper.

L'espoir en l'humanité qu'il avait toujours voulu. Mais qui remettait en question bien des choses qu'il avait faites. Combien de foyer était privé d'un père, d'un frère, qui malgré les fautes apportaient parfois le bonheur au moment de noël ? Combien d'orphelin avait-il privé de joie d'avoir un foyer pour se mettre au chaud ? Il lui en avait fallu du temps pour se remettre en question … mais à présent il ne pouvait s'empêcher de tout s'imaginer. Ses actes n'avaient pas eu que de bonnes conséquences.

Était-il encore temps de se racheter ?

Quittant cette foule du marché de noël, il se mettait un peu en retrait, observant simplement dans un regard lointain. Lui qui avait longtemps prétendu faire le bien en faisant le mal, était-il sur le point de faire du mal en faisant le bien ? Il n'avait pas oublié la réaction de Melwyn lorsqu'il lui avait proposé de la sauver ... et cette question le hantait. N'arrêtait de le poursuivre. Il devrait encore une fois faire un choix. Car il sentait que cette relation avec elle, qui n'était clairement pas défini, était entrain de le changer ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Sam 29 Juil - 11:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Elle vagabondait entre les étalages. S’attardant parfois plus longtemps sur un présentoir qui offrait à la vue des petits sujets en bois, une sculpture particulièrement réussie. Elle s’arrêta notamment auprès d’une vieille dame, qui n’avait pas de petit chalet comme les autres. Peut-être qu’elle s’y était prise trop tard, où qu’elle ne pouvait pas payer la location de ce dernier. Cette vieille femme était assise sur le sol, dans un coin et devant elle sur une couverture mitée se trouvait ses trésors. Quelques statuettes en forme d’oiseaux, quelques boites pas plus grandes que boites d’allumettes. Mais ce qui avait attiré l’attention de la jeune femme, c’était les boites à musiques. De minuscules boites qui, lorsqu’on les remontait jouaient une mélodie d’une dizaine de seconde dans un son nasillard.

Elle s’accroupit, laissant ses doigts effleurer les miniatures. Bien sûr aucune d’entre elle ne pouvait égaler la sienne, cachée précieusement. Finalement, son choix se porta sur une ocre. Après un bref échange avec la commerçante, qui semblait particulièrement heureuse d’avoir eu enfin un client, la jeune femme s’éloigna, la petite boite bien au chaud dans une de ses poches.

Derrière elle, quelques personnes s’approchaient de la vieillarde, observant avec curiosité ce qui avait attiré cette étrange personne. Ainsi sont fait les humains, il suffit de convoiter quelque chose pour qu’ils s’y intéressent également.

Le ciel s’assombrissait déjà, les jours étaient courts en cette saison. Partout des petites lueurs commençaient à apparaître. Des feux-follets qui voletaient partout d’une cabane à l’autre. Il s’agissait en réalité d’enfants avec des lampions qui couraient et se bousculaient en riant. Le défilé allait bientôt pourvoir commencer.

Ne souhaitant pas faire partie des festivités, elle s’écarta. Laissant les rires et les chahuts. Du coin de l’œil, elle observa l’immense horloge qui, dans quelques minutes, annoncerait le début de la marche. Ses pas la menèrent vers l’une des patinoires qui poussait miraculeusement en cette saison. La parade ferait le tour à l’opposé puis tout le monde finirait sur la patinoire. Elle avait donc un peu de temps avant que la foule ne fasse son apparition de son côté.

Il ne viendrait pas.

Cette litanie recommençait à enfler en elle. D’abord légèrement comme un souffle de vent puis de plus en plus fort. Décidant d’occulter cette petite voix et tout ce que cela impliquait, elle croisa les bras. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle était perdue, hésitant entre plusieurs chemins. Pourtant aucun d’eux ne conduiraient au bon endroit, alors finalement quelle importance ?

Fronçant les sourcils, elle ne laissa pas l’homme poser la main sur son épaule. Ce dernier empestait le vin chaud et le besoin d’amour. Elle l’éconduit rapidement, en tâchant de n’être ni trop distante ni trop familière et s’éloigna une nouvelle fois. Chassée de son lieu d’observation, elle poussa un léger soupir.

Pourtant, cet incident lui permis de trouver la personne qu’elle attendait. Il était venu. Bizarrement, elle s’était attendue à ce que ce soit lui qui la trouve. Comme ça avait été le cas à chaque fois.

Il faut croire que c’est le soir des changements.

S’avançant souplement, elle se plaça à côté de lui. Il y avait moins de monde, la parade drainant quand même beaucoup d’humains derrière elle. Mais il ne tenterait rien ici, en pleine rue.

« J’hésite entre suicidaire et fou. »

Sûrement un peu des deux. Il fallait être fou pour se lancer dans une histoire dont on ne connaissait rien et qui ne nous concernait en rien. Posant son regard sur la place du marché elle continua, sans vraiment attendre de réponse.

« J’ai placé une pomme, quelque part là-bas. Trouve-la. »

Enfin seulement elle leva les yeux sur son visage, guettant sa réaction. Il était simple d’aller n’importe quelle pomme et elle-même ne pourrait pas la reconnaître de celle qu’elle avait posé à côté de la marchande aux boites.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Jeu 3 Aoû - 16:40

Already Lost.Alors qu'il venait croiser les bras, se remémorant tout ces actes passés, il la vit se faufiler pour le rejoindre. Elle se planta à ses côtés, venant elle aussi regarder cette foule devant lui.

« J’hésite entre suicidaire et fou. »

Il aurait sans doute ri de cela, si elle l'avait déclaré pendant l'une de leurs dernières rencontres. Ceci faisait partie de leur manière de se parler, ils avaient toujours fait ainsi. Lui le premier d'ailleurs. Mais en ce jour précis, il n'avait pas la tête à rire. Et encore moins en sa présence. Si elle était là, c'est qu'elle l'avait voulu ainsi. Après tout, pour une fois, ce n'était pas lui qui était venu à sa rencontre, mais elle. Il n'avait pas tellement cherché à la trouver… il n'en était pas enchanté. Il redoutait. Ce jeu n'était plus intéressant.

« J’ai placé une pomme, quelque part là-bas. Trouve-la. »

Elle leva les yeux vers lui, en même temps que lui les baissa. Elle semblait s'attendre à ce qu'il se mette à sourire. A rire. A y aller de bon cœur. Mais rien de tout cela n'allait arriver. Et elle allait bientôt découvrir dans quel état d'esprit il se trouvait. Il se mit à soupirer, ne décroisant pas un instant ses bras, tournant à nouveau son regard vers le monde, qui allait et défilait devant lui.

« Tu m’aurais maudit pour l’éternité, si je n’étais pas ici. »

Et il était persuadé que ça aurait été le cas. Il était pourtant certain qu’ils pouvaient se recroiser à tout moment, dans Londres. Peut-être même qu’elle aurait pu le surprendre à attaquer une de ses cibles … et qui sait quelle idée féminine pourrait la pousser à le vendre ? Il n’avait pas envie de devoir vivre ça. Premièrement parce qu’il ne savait pas encore bien ses limites à elles, mais lui savait qu’il n’en avait pas … il n’avait pas envie d’être celui qui devrait la tuer. Etait-ce cela qui l’inquiétait vraiment ?

« Je ne suis pas venu jouer ou chercher des pommes. Dis-moi ce que tu as à me dire, et on en restera là. »

En ajoutant ceci, il évita à coup sûr de porter son regard dans sa direction. Il n’avait pas envie de savoir ce qu’elle pouvait en penser. Il avait déjà pris sa décision avant même d’arriver. Les choses étaient devenues beaucoup plus sérieuse qu’avant. Là était son vrai visage. Celui qu’il avait toujours abordé sans qu’aucun ange ne vienne l’influencer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 


Dernière édition par Michael Perry le Lun 28 Aoû - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Sam 5 Aoû - 17:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Elle se figea. Son attitude d’abord, distante, froide. Un certain malaise qu’elle n’avait jamais senti auparavant. Finalement la rencontre ne sera pas si banale. Comme toujours il allait se passer quelque chose. Et elle pouvait sentir au fond d’elle-même qu’elle n’allait pas apprécier la suite. Elle n’aurait jamais dû venir.

Mais c’était elle qui avait proposé le rendez-vous. Et elle tenait toujours parole. Même si cela impliquait prendre plus de risque. Elle détestait les lapins et les changements de plans. Lorsque l’on commençait à changer les choses, c’est souvent le début des ennuis.
Elle le scruta, refermant les bras sur elle, comme pour se protéger. Il n’avait pas affronté son regard et son soupir était plus qu’éloquent. Elle n’avait pas besoin de plus. Une petite voix lui hurlait de partir, de tourner les talons, de se boucher les oreilles et d’oublier tout ça. Ce n’est qu’à cet instant qu’elle prit pleinement conscience de la situation.

Tout ça n’était qu’une erreur.

« Tu m’aurais maudit pour l’éternité, si je n’étais pas ici. »

Elle haussa un sourcil, ne pouvant s’empêcher de faire une moue sarcastique. Il croyait quoi là ? Qu’elle allait lui jeter un sort ? Qu’elle attendait quelque chose de lui ? C’était lui qui avait commencé le jeu. Lui qui s’était aventuré trop près du feu et pourtant elle avait l’impression que c’était elle qui se brûlait. Et maintenant il avait…peur ? En tout cas si ce n’était pas de la peur, ça y ressemblait fortement. Où alors du mépris…elle ne s’attarda pas préférant lutter contre la vague de colère qui enflait lentement mais sûrement en elle.

Il ne voulait pas de la pomme. Il avait changé d’avis, encore une fois. Dans le fond, elle n’était pas certaine qu’il veuille savoir quoi que ce soit. La pomme était un symbole, un test. Le fruit qui avait permis la chute des humains, leur déchéance. Et pourtant le fruit qui leur avait apporté le savoir et la connaissance des choses. Il espérait peut-être se protéger.

Le sentiment de rejet fut énorme. Cela l’étonna. Elle l’avait déjà vécu. Avec lui. Il n’y a pas si longtemps. Elle aurait dû s’y attendre. Et pourtant, ce fut la même sensation, le même déchirement. Cette fois elle ne chercha pas à comprendre pourtant. Elle se contenta de s’éloigner, distance de sécurité, ainsi elle pourrait agir en cas d’attaque ou fuir si la situation devenait encore plus insoutenable.

Une erreur.

IL s’était servi d’elle. Voulait juste obtenir des informations, peut-être la tuer pour ne plus l’avoir dans les pattes puis repartir tranquillement. Elle ne savait pas ce qu’elle avait espéré, il lui avait demandé de travailler pour elle, il l’avait remise en question. Il avait lançé une partie puis maintenant il venait de quitter le jeu. La laissant seule comme une idiote. C’était de la triche.

Finalement il était comme les autres. Non, pire que les autres.

C’était une erreur.

Serrant les dents, elle se décida. Elle n’avait jamais réussi à le comprendre mais elle ne se laisserait pas abuser une troisième fois. Il allait peut-être réussir là où tant d’autres avaient échoués. Alors elle débita ce qu’elle savait. D’une voix basse où perçaient une menace et une colère sourde.

« Les créatures de l’autre soir son des êtres qui sont censés être morts. Ils ont été ramenés à la vie certainement par le nom que tu as lu. » Elle se tu un instant, ce demandant ce qu’il avait fait de ce bout de papier. Ce minuscule fragment qui représentait tant pour elle. Probablement dans une poubelle où quelque chose de ce genre.

« Elles se nourrissent de chair humaine. J’ai pu remonter jusqu’au laboratoire pharmaceutique qui se situe à la lisière de la ville mais rien sur le professeur Storm. »

Elle avait l’impression d’être un chien, un de ces informateurs qui apportaient les informations à leur maître. Ce sentiment d'avoir été abusée lui retournait les entrailles et lui donnait envie de vomir. Elle n'éprouvait que rarement des émotions. Elle avait beaucoup de mal à les reconnaître mais cette fois-ci elle savait parfaitement la reconnaître.

Lorsqu’elle posa à nouveau les yeux sur lui, ils brillaient d’une haine pure. Son cerveau tournait à vive allure alors qu’elle entendait une petite voix qui continuait de lui susurrer.

C’est une erreur, une erreur comme toi. Tu vois, tu as cru…Je n’ai rien cru. Tais-toi. Bien sûr que tu as cru, sinon pourquoi tu te sens si mal, pourquoi, c’est une erreur, une erreur, il t’as bien eu, et deux fois en plus, une erreur qui va te tuer, tu vas mourir l’erreur. TAIS-TOI !

Pointant le menton vers le ciel, elle se redressa, hautaine. Tout dans son attitude exprimait la frustration. Et elle faisait preuve d’un contrôle d’elle-même dont elle ne se serait pas crue capable. Espérant que l’entretien soit terminé, une moue sarcastique sur le visage elle continua du bout des lèvres.

« Ce sera tout connard ? »

Il y avait quelque chose qu’il n’avait pas pris en compte dans ses plans. Le jeu ne se terminait que si les deux acteurs le décidaient. Désormais les règles avaient changé, une fois encore. Mais elle ne commettra plus d’erreur.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Dim 6 Aoû - 12:27

Michael Perry a écrit:
Already Lost.Michael ne la regardait toujours pas, gardant ses yeux fixés vers la foule, puis vers l’étale de la marchande, là où elle avait caché une pomme. Son regard semblait se perdre, avant qu’il ne l’entendre répondre enfin. Sa voix était monocorde. Basse. C’est comme si elle récitait un texte alors qu’elle ne le voulait pas.

« Les créatures de l’autre soir sont des êtres qui sont censés être morts. Ils ont été ramenés à la vie certainement par le nom que tu as lu. »

Un nouveau silence. Pesant. Etrangement, il se concentra plus sur les sens de ces mots. Des morts ? Ramenés à la vie ? Comment définir cela... des morts-vivants, simplement. Michael était tiraillé entre l’étonnement et le dégoût. Les morts n’étaient pas censés être … fauchés ? c’est du moins ce qu’il avait cru comprendre. Il connaissait les shinigamis, sans en avoir jamais rencontré un. Ou bien ?

« Elles se nourrissent de chair humaine. J’ai pu remonter jusqu’au laboratoire pharmaceutique qui se situe à la lisière de la ville mais rien sur le professeur Storm. »

Se nourrir de chair humaine ? Michael ne pouvait s’empêcher de penser à une histoire dans son enfance, qu’on lui avait raconté. Des goules. C’était le seul nom qu’on pouvait alors leur donner. Des créatures qui avaient besoin de la vie pour vivre. C’était pire que tout … il connaissait déjà son avis et sa position sur le sujet. Tuer et éliminer des morts ne serait pas plus dur que des vivants. Le professeur Storm ? Il n’y connaissait rien.

Il était beaucoup trop concentré sur les informations qu’elle lui donnait pour réaliser et sentir la colère qui naissait en elle. Si seulement il avait pris le temps d’utiliser ses pouvoirs. Peut-être qu’il aurait pu le sentir à l’instant même où il avait renoncé à son petit jeu.

« Ce sera tout connard ? »

Ce dernier mot le ramena à la réalité, son regard vague se tourna vivement vers elle. Elle le regardait. Il le voyait dans ses yeux. La haine. Pourquoi ? Pour avoir refusé de jouer ? Pour avoir refusé …

« Quoi ? »

Il était aussi sec qu’elle dans sa demande. Etrangement, la haine qu’elle lui montrait commençait à l’envelopper et émaner de lui aussi. Sa remise en question personnelle, commençait à se transformer en sa propre colère. Et elle était la seule ici présente à devoir en subit les conséquences. En plus de lui.

« Si tu ne mérites pas d’être sauvée, pourquoi je devrais m’occuper de toi ? C’est ce que tu veux ? Hein ? Tu veux que je fasse un choix ? Dis moi! »

Il ne s’était pas rendu compte du ton qu’il venait d’employer et du niveau sonore. Certains passants venaient de tourner la tête vers lui, en se demandant pourquoi une telle scène de ménage en ce jour joyeux … mais Michael ne les regardait pas. Il était bien trop occupé à fixer Melwyn, la colère lui aussi dans son regard. Chose qu’elle n’avait jamais dû voir jusqu’à présent. Il serrait les poings mais n'avait fait aucun geste envers elle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 


Dernière édition par Michael Perry le Lun 28 Aoû - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Lun 7 Aoû - 18:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Elle se sentait bien maintenant. Etrangement les choses semblaient avoir repris leur cours normal. Il y avait elle et les autres. Elle contre le monde entier. Elle sentait le sang battre contre ses tempes, alors que la colère continuait de couver en elle, elle n’essayait pas de l’éteindre, ni de l’alimenter. Elle la laissait reposer, comme une braise qui n’attend qu’un geste pour repartir ou s’éteindre définitivement.

Tout ses voyants étaient au rouge et, lorsqu’enfin il posa les yeux sur elle, elle ne parvint pas à décrypter son regard.

Alors ça y-est- tu me vois bien maintenant ? Tu as cru quoi ? Je suis une erreur et maintenant tu fais parti du jeu. Tu penses sérieusement que je vais te laisser continuer ton petit manège. Je suis bien plus dangereuse que toi et tu vas comprendre à quel point tu t’es trompé sur mon compte.

Elle avait arrêté juste à temps le flot d’insultes qui menaçaient de déborder de ses lèvres. Il ne fallait pas qu’il sache, qu’il comprenne qu’il avait eût une emprise sur elle. A un moment, elle se devait de le reconnaître. Le connard était déjà de trop. Elle aurait du lui donner ce qu’il voulait et s’en aller. Rien de bon n’allait sortir de cette rencontre.

Mais c’était trop tard. Pour la première fois depuis des lustres elle avait laissé ses émotions la dominer. Non, elle avait ressenti quelque chose. C’était surprenant, et elle n’y avait pas prêté attention avant qu’il ne recommence à changer de comportement. Et elle avait compris qu’elle n’aimait pas cela. Du tout.

Les sentiments et émotions, elle les connaissait d’une autre manière. Plus ténue et beaucoup moins dangereuse. Elle s’en nourrissait. Etrange n’est-ce pas ? Les démons se nourrissent des âmes, les anges elle ne savait pas trop au juste. Elle se nourrissait de nourriture humaine, mais elle avait également besoin des émotions des hommes. Ne les ressentant pas par elle-même, elle avait besoin de cela pour continuer à exister, pour ne pas devenir une de ces créatures sans raison qui finissent par ravager la ville ou par mourir bêtement sous les coups d’un monstre plus fort.

C’était ainsi. La plupart du temps elle recevait la rancœur, la jalousie ou la peine. Les émotions négatives étants beaucoup plus nombreuses que les positives. Elle connaissait par cœur la colère. C’est pour cette raison que, lorsqu’elle éclot en elle, elle n’eût aucun mal à l’identifier. Mais pourquoi donc ressentait-elle ça d’elle-même ? Sans l’avoir pris à personne.

Elle pencha la tête sur le côté, essuyant le flot de paroles qu’il venait de lâcher aussi soudainement que brutalement. Il tentait peut-être de se protéger, quoi que…la colère qui émanait de lui ne parraissait pas factice. Peut-être qu’il perdait vraiment ses moyens.

C’est ça…ameute tout le quartier. Si je dois te tuer, ce n’est pas un peu de monde qui me dérangera.

Le sens de ses paroles lui fit plisser les yeux. Et elle s’approcha vivement de lui. D’une part pour qu’il arrête de hurler, si jamais il lâchait des informations cruciale pendant sa petite crise, s’en était fini d’elle et d’autre part parce qu’elle voulait vérifier une chose en observant ses yeux. Yeux qu’elle n’avait pas vu depuis le début de leur altercation.
Elle paraissait calme, tellement que certains badauds se contentèrent de sourire et de passer leur chemin. Mais elle savait qu’ils étaient observés désormais. Certains vicieux allaient avoir les yeux collés à eux jusqu’à ce qu’ils disparaîssent. Elle ne put retenir un claquement de langue agacée. Le brasier reprenait. Se forçant à garder les mains ouvertes le long de son corps, elle inspira profondément, sentant sa colère se mêler à celle de celui qui en un instant était devenu son ennemi numéro un. Elle leva légèrement le menton, scrutant ses prunelles, sa machoire tendue, elle serrait les dents à défaut de ses poings. Elle n’avait pas peur de ce qu’il pouvait faire, des gens observaient. Mis à part la colère, il n’y avait aucune trace de ce qu’elle cherchait.

Il n’a donc aucune excuse. Comme si tu voulais qu’il en ait une. Arrête de refuser la vérité. Il s’est foutu de toi.

Il n’était pas possédé. Enfin, il n’était pas sous l’emprise d’une drogue quelconque, ni d’un envoûtement ou quoi que ce soit. Il avait toujours cette étrange aura autour de lui. Mais rien de nouveau depuis la dernière fois. Elle se recula de quelque pas, sentir son souffle contre elle lui soulevait le cœur. Et elle parla, lentement, posément.

Tu vois, moi je sais me contrôler. Je ne me donne pas en spectacle comme toi.

«Revois tes cours. Je ne t’ai jamais demandé quoi que ce soit. TU m’as demandé de choisir. TU m’as fait des propositions. »

Comme celle de lui offrir un travail, de la sauver (à ce moment là déjà il devait la considérer comme un être indigne de vivre telle qu’elle était), de travailler pour elle. Il n’avait eu de cesse de lui lancer des appels jusqu’à ce qu’elle cède. Et maintenant, MAINTENANT, il laissait tomber. Comme ça ?!

Il n’avait pas le droit.

Elle allait lui faire comprendre, lui faire voir ce qu’était la vie. Il allait voir ce qu’elle voyait tout les jours, ce fragile équilibre entre le bien et le mal. Elle se trouvait entre les deux, spectatrice de la déchéance et des progrès de cette population. Et surtout…elle allait le faire souffrir autant qu’il venait de la faire souffrir.

Elle avait bêtement cru que quelqu’un s’intéressait à elle non pas pour ses service mais en tant qu’être vivant. Grossière erreur. Il s’était servi d’elle. D’une manière bien plus vicieuse que tout les autres auparavant.

Toujours préciser les tenants d’un contrat avant de s’engager dans quoi que ce soit. Ça t’apprendra…t’aurais du le laisser se débrouiller le jour ou tu l’as rencontré.

« Tu vas travailler pour moi. Tu vas aller chercher la pomme et discuter avec cette femme et tu reviens. »

Elle avait parlé d’une voix basse, tranchante. Tout indiquait qu’il n’avait pas le choix. Ses yeux posés sur un jeune qui n’arrêtait pas de jeter des coups d’oeils dans leur direction. Comme s’il n’était même plus digne de son intérêt. Ce qui dans un certain sens était le cas. Elle aurait très bien pu le laisser partir, seulement elle voulait qu’il comprenne qui commandait ici.

Et ce n’était certainement pas lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Jeu 10 Aoû - 8:45

[quote="Michael Perry"]Already Lost.Les seuls moments où Michael exposait son ressenti, c'était lors de ses meurtres, uniquement. En dehors de ces moments uniques et privés avec ses victimes, il était impossible de le voir flancher, ou exprimer sa colère. On aurait même pu croire qu'ils ne ressentaient rien et qu'avec le temps, ses sentiments avaient disparu. Mais c'était faux. Tout était encore là, ancré au fond de lui. Et avec une nouvelle façon même d'appréhender ce monde. Avec de nouvelles émotions : qui n'étaient pas siennes. La colère n'avait jamais été aussi forte. Jamais aussi intense. Il se sentait étrangement blessé par ses idées de jeux ... pour quoi le prenait-elle ? Un camarade de classe ? Un ami d'enfance ? Ils n'étaient rien de tout cela, il n'était pas même intimes. Alors pourquoi ? Juste pour lui faire comprendre sa position ? Ce qu'elle a vécu tout le long de sa vie en travaillant pour d'autres ? Juste pour s'amuser ? Michael n'arrivait pas à se calmer. Et voir qu'elle aussi semblait énervée ne l'aidait pas.

Elle s'approchait, continuait de le fixer dans les yeux. Elle n'avait nulle peur dans les siens, elle savait que la foule le retiendrait de faire le moindre geste envers elle. Mais ce n'était pas l'unique chose qui l'empêcherait de commettre ce meurtre. Il y avait des tonnes de raisons différentes. Elle se reculait en même temps qu'elle s'exprima lentement.

«Revois tes cours. Je ne t’ai jamais demandé quoi que ce soit. TU m’as demandé de choisir. TU m’as fait des propositions. »

Les poings de Michael se serrèrent à nouveau plus que de raison. Lui aussi, se mit à grincer des dents. C'était donc à lui de subir ce «jeu» de la pomme juste parce qu'il avait demandé à avoir des informations ? C'était complètement stupide. Quand il disait travailler «pour» il disait surtout «avec». Comment elle pouvait ne pas avoir compris le sens de ces mots. Et depuis quand croyait-elle les propositions qu'on lui faisait ? Il n'était pas tenu par une promesse qu'il sache. Il ne lui avait jamais rien juré. ELLE n'avait pas le droit.

« Tu vas travailler pour moi. Tu vas aller chercher la pomme et discuter avec cette femme et tu reviens. »  

Plus elle parlait, plus il pensait qu'il aurait mieux faire de la tuer, ce jour dans les égouts. Cela lui aurait évité de vivre un tel affront. Jamais il n'avait eu à servir, à obéir à quiconque, sans qu'il ne le veuille d'abord. Il détestait devoir le faire. Il haïssait ne pas être maître de ses actions, et son destin.

« Travailler pour toi ne signifiait pas que j'allais devenir ton jouet ...  »

La colère n'avait pas disparue. Mais elle était devenue infiniment plus sourde. Ses poings étaient toujours serrés. Il s'éloigna vivement, en direction du stand indiqué, bousculant ainsi au passage plusieurs passant qui les avaient regardé de travers. Qui que cette dame était et où que soit cette pomme. C'était eux qui allaient prendre. Il avait envie de passer ses nerfs... et personne à tuer en vu.

Il fit le pied de grue une fois à destination. Il n'arrivait pas à détacher son regard sombre de cette dame. Elle ne lui avait pourtant rien fait. Mais il n'y arrivait pas. A se dire qu'il avait pu accepter de faire tout ça. Il ne voulait même pas se retourner. Ne voulait pas voir la jeune femme jubiler de voir qu'il cédait. Il était blessé. Et il y avait longtemps qu'il ne l'avait été.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 


Dernière édition par Michael Perry le Lun 28 Aoû - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Ven 11 Aoû - 11:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Elle observait la farandole, qui amorçait un retour dans leur direction. Toutes les petites lumières flottaient les unes derrières les autres et l’on pouvait déjà entendre les rires et les cris des enfants. Une nouvelle fois elle ne se sentait pas à sa place ici. Trop de monde, trop de joie, de bonne humeur. Ce n’était pas du bonheur, le bonheur avait un goût sucré, léger mais qui durait longtemps en bouche. La joie avait elle aussi un petit côté sucré, mais elle durait beaucoup moins longtemps et laissait dans la bouche une acidité désagréable à son goût. Et au milieu de toute cette guimauve il y avait lui, lui et sa colère.

Elle n’essaya pas d’y goûter, de comprendre les raisons de cette montée en pression. Elle n’avait pas envie. Ce sentiment de rejet ne s’estompait pas. Elle le remisa dans un coin de son cerveau et posa la main sur son dernier achat en date, serrant le poing si fort qu’elle s’ouvrit légèrement la paume. La boite était plus solide qu’elle n’en avait l’air.
Elle n’avait jamais vraiment fait preuve d’autorité jusqu’à présent. Elle n’en avait pas eu besoin avec ses clients, un peu de douceur ou de persuasion lorsqu’elle n’était pas totalement d’accord avec leur condition. Dans le pire des cas, elle les tuait. Pas besoin d’imposer son avis où de leur demander de faire quoi que ce soit.

Aussi lorsqu’elle l’entendit bougonner, elle haussa un sourcil, sans prendre la peine de répondre pour autant. S’il pensait qu’elle le prenait pour son jouet, grand bien lui fasse. Il s’imaginait alors qu’elle avait un peu de considération pour lui, enfin qu’elle s’intéressait à lui un minimum. Ce n’était pas le cas. Il n’était pas son jouet, il était son adversaire. Elle ne doutait pas une seconde que, dès qu’il reprendrait possession de ses moyens, il agira à sa guise (autrement dit de manière totalement incompréhensible et illogique). Et elle sera bien obligée de prendre garde à ses arrières.

Elle tourna à peine la tête lorsqu’il s’éloigna d’un pas vif. Il n’était vraiment pas des plus discrets et une nouvelle fois, elle se demanda pourquoi elle avait accepté de lui donner ce foutu rendez-vous. Maintenant qu’il était occupé, rien ne l’empêchait de s’éclipser discrètement. Le laisser seul avec sa pomme et sa rancœur.

Ce serait tellement jouissif, il ressentirait peut-être ce qu’elle avait ressenti lorsqu’il l’avait repoussé. Il faudrait juste faire attention à ne plus le recroiser. Ou alors à être prête avant lui. Aucune émotion ne se dégagea de son visage alors qu’elle fit quelque pas en arrière, pour s’adosser au mur. Il fallait qu’elle voie la suite des opérations. Après seulement elle s’en irait, en fonction de ce qui se passerait.

Pendant ce temps, la marchande avait fait quelques ventes. La peau basanée et plissée par les années, elle attendait, sans vraiment attendre, le jeune homme aux cheveux blancs dont on lui avait fait la description. La jeune femme l’avait aidé, elle et sa nouvelle famille à se trouver un endroit discret et elle lui apportait parfois un peu de nourriture quand les temps devenaient difficiles. Alors se présenter et discuter un moment avec un inconnu, elle pouvait bien le faire. Surtout qu’elle le faisait régulièrement de pars son travail au marché. Elle n’avait d’ailleurs pas trop compris la raison de cette demande…
Lorsqu’elle le vit s’approcher, Magdalena sourit, un beau sourire au milieu duquel il manquait quelques dents. En la voyant, on pouvait déjà deviner que la vie ne l’avait pas épargnée. La mort non plus d’ailleurs.

« Et pour ce jeune homme ce sera quoi ? Est-ce que vous avez une idée précise de ce que vous voulez ? »

Elle ouvrit les bras, désignant l’ensemble de son étal, pourtant ses yeux qui s’étaient posées dans ceux de Michael ne s’étaient pas baissés vers les marchandises.
Pendant ce temps, la foule se tourna vers la farandole, comme des papillons attirés par la lumière, seule une silhouette gardait les yeux posés sur la marchande et le client.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Mer 16 Aoû - 15:54

Already Lost.Michael se moquait bien des raisons qui la poussait à adopter une telle attitude. A bien y repenser, elle avait toujours agi de cette manière. Détournée, délicate, peu importait de comment on la trouvait. Pour lui, c’était à prendre comme un jeu. Il devait deviner lui-même. Chercher des pistes. Trouver la vérité. Peut-être, oui, il aimait le jeu. Mais il n’était pas d’humeur. Bien que des interrogations commençaient à le tarauder … bien sûr. On a beau dire qu’on ne veut pas réfléchir, qu’on ne veut pas y penser. La curiosité est toujours là. Elle vous pousse toujours à vous poser des questions. On ne peut pas s’arrêter de penser réellement. Pas vrai ?

La foule ne désemplissait pas. Toute cette foule, cette agitation, excitation dans l’air, il est vrai que cela avait eu une influence sur ses réactions. Sans compter le fait qu’il avait attendu ce rendez-vous pour en apprendre plus sur cette histoire d’expérience. Mais à présent qu’il avait les informations, il n’était toujours pas satisfait. Ni pleinement ravi d’apprendre qu’il devrait attendre avant d’enquêter plus. Certes, il avait promis qu’il travaillerait pour elle. Une fois même ensemble. Mais elle ne semblait pas de prêt ou de loin avoir voulu un jour en effet que cela se passe ainsi.

" Et pour ce jeune homme ce sera quoi ? Est-ce que vous avez une idée précise de ce que vous voulez ? "

Il n'aimait pas ce jeu. Il lui manquait en plus beaucoup trop d'éléments. Parce qu'il ne voyait pas très bien le rapport avec l'histoire présentée jusqu'à présent. Cette femme n’était d’aucun intérêt. Tout comme l’était cette pomme. Mais l’étaient-elles toutes les deux réellement. La jeune femme était loin d’être totalement stupide. Et lui non plus. C’était donc un test ? Pour savoir s’il était capable ? S’il était à la hauteur de ses attentes ? Il ne comprenait toujours pas la raison de tout ceci. Et les chants de noël ne l’aidaient pas à se concentrer. Tous ces bibelots, et ces achats. Il n’en avait que faire. Il avait juste envie de retrouver cette pomme, et de savoir pourquoi il se devait de faire tout ça.

" En quoi êtes vous importante. Qu'est-ce que vous avez de plus qu'une autre ? "

S'il devait se rendre ici, et qu'il devait lui parler, alors c'est que la jeune femme l'avait sans doute mise au courant de son arrivée. C'était logique. Car sinon elle n'aurait jamais expressément exigé qu'il aille lui parler. Elle devait être importante, elle se devait de l'être. Mais quoi, exactement, il ne savait pas. D'un regard froid, il parcourra son étalage pour savoir ce qu'elle vendait au juste...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 


Dernière édition par Michael Perry le Lun 28 Aoû - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Jeu 17 Aoû - 15:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
" En quoi êtes-vous importante. Qu'est-ce que vous avez de plus qu'une autre ? "

La vieille femme se contenta de sourire, le manque de politesse et le ton glacial de l’homme ne l’impressionnant pas outre mesure. Elle en avait vu d’autre durant sa longue vie et elle pouvait comprendre qu’il soit légèrement déboussolé. Et puis, sa question n’était pas dénuée de sens.

Elle se trémoussa pour atteindre une vieille couverture qu’elle déposa sur ses marchandises, précautionneusement. Ce qu’il recherchait n’était pas ici. Et elle ne pouvait pas répondre à ses questions alors qu’il y avait tant de monde autour d’eux. Même si les gens étaient occupés à autre chose, il y avait toujours un risque qu’une oreille traîne. Alors elle fit ce que la jeune femme lui avait demandé de faire.

Une fois ses biens protégés de la pluie et des vols elle se leva. Avec un peu de difficultés, être assise sur le sol pendant si longtemps ne faisait pas du bien à son dos. Elle s’étira, faisant craquer ses articulations et posa une nouvelle fois le regard sur cet homme.

« Je comprends votre impatience. Mais ce n’est pas le meilleur endroit pour discuter. Suivez-moi. »

Puis, tranquillement, elle s’avança à petit pas, se faufilant derrière les chalets. Elle ne doutait pas un seul instant qu’il la suivrait. Il avait besoin de réponse, et elle allait les lui donner. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il semblait si important. Mais la jeune femme avait été claire dans sa demande et elle n’avait pas eu de raison particulière de lui refuser. Alors elle se rendit à l’endroit que Melwyn lui avait indiqué.

Un petit espace abandonné entre deux chalets, il y faisait un peu plus chaud et la forte odeur indiquait qu’il n’y avait pas grand monde qui passait par là. A moins que l’on ait une envie pressante à soulager. Ils ne risquaient pas d’être dérangés et entendus. La vieille jeta un œil à l’immeuble qui surplombait le marché de noël. Elle était assise là-haut, les jambes pendant dans le vide ainsi qu’elle l’avait dit. C’était à peine si on pouvait la distinguer mais encore une fois les choses se passaient comme prévues. La marchande ne comprenait toujours pas pourquoi elle n’avait pas voulu être présente. Cela aurait été beaucoup plus simple, et puis Melwyn savait ce qu’elle était alors pourquoi observer de si loin ?

Elle baissa le regard pour faire face à l’homme et une nouvelle fois sourit. Un doux sourire qui s’opposait clairement à l’état d’esprit de celui qui lui faisait face. Il était temps de dévoiler la vérité.

« Je ne suis pas plus importante qu’une autre. Je me présente Magdalena née le 8 janvier 1975 et morte il y a quelques mois. »

Elle fit une pause. Le temps pour lui d’assimiler la nouvelle. Finalement elle baissa les yeux, un peu honteuse de la suite de l’histoire. Après tout, elle avait déjà eu sa chance, il n’était pas normal qu’elle puisse encore vivre.

« Je suis morte d’une mauvaise chute dans les escaliers. Enfin…je ne sais pas si je suis tombée moi-même ou si l’on m’a poussé. J’ai repris conscience deux semaines après ma mort dans un laboratoire pharmaceutique. Depuis je ne suis plus vraiment humaine…»

Pour prouver ses dires, elle sorti de sa manche un petit poignard effilé qu’elle utilisa pour inciser le long de son bras. Le sang se mit à perler très faiblement avant de cesser presque aussitôt de couler. Durant ce même laps de temps, ses yeux devinrent entièrement noirs, veinés de rouge. Elle prit le temps de nettoyer l’arme, avant de la ranger à sa place. Mais ses yeux restèrent noirs.

« Comme vous le voyez, mon débit sanguin est très faible. Lorsque je me coupe je ne saigne presque pas. »

Elle ne parla pas de son régime alimentaire, préférant éluder le sujet. Pour ce qui était des capacités physiques elle n’avait jamais testé. Elle réfléchit un moment, cherchant ce qu’elle avait bien pu oublier de dire. Finalement, elle ajouta une dernière chose, une supposition qu’elle aurait dû garder pour elle.

« Pour répondre à votre autre question…je pense que tout ceci sert juste à voir contre qui vous allez vous battre. »

Elle n’ajouta rien de plus. Se contentant de lui sourire en attendant ses questions, où ses actions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Lun 21 Aoû - 13:08

Already Lost. La vieille femme souriait malgré la manière qu'il avait employé pour se présenter à elle. Etrangement cela prouvait qu'elle avait l'habitude que les hommes interagissent de cette manière avec elle. Ou qu'elle se moquait bien de ce qu'il pouvait penser. Cela le conforta dans l'idée que la jeune femme lui avait demandé de lui parler.

Elle dissimula sa marchandise, avant de plier boutique un instant pour lui. Son regard qui avait cherché la fameuse pomme depuis le début se redressa. Il ne pourrait pas encore l'obtenir. Si ce n'est qu'en lui parlant. C'était donc ça le twist de l'histoire. Il en était affligé encore une fois. Mais se contint de faire la moindre réflexion désobligeante.

"Je comprends votre impatience. Mais ce n’est pas le meilleur endroit pour discuter. Suivez-moi."

Elle s'était relevé, et se dirigeait à présent vers l'arrière des chalets. Conscients qu'ils auraient sans doute réponse à ses questions, il la suivit. De toute manière, tout ceci avait été orchestré pour lui. Et même si ça lui déplaisait énormément de ne pas avoir les tenants et les aboutissants, il n'avait d'autre choix que de se laisser guider. Sans avoir d'emprise sur quoi que ce soit.

Elle l'amena dans un endroit qui était clairement peu reluisant ... mais il avait connu bien pire que de ce retrouver dans des pissotières à air libre. Il croisa les bras, ignorant l'odeur, restant concentré sur la vieille dame. Sa colère s'amenuisé petit à petit, mais il n'était pas assez calme de nouveau pour remarquer que la jeune femme les avait rejoint ... tout au dessus d'eux.

"Je ne suis pas plus importante qu’une autre. Je me présente Magdalena née le 8 janvier 1775 et morte il y a quelques mois."

Michael hochait la tête, c'était le genre d'information dont il se serait passé ... il écarquilla plus les yeux en tiltant enfin. Ce n'était pas tant le choc, mais la curiosité. Il l'observa autant qu'il pouvait. Il n'arrivait pas à se dire qu'elle était morte. Comment se pouvait-il qu'il ne le sache pas ? Avec ses sens d'anges ? Il ne pouvait faire au moins la différence entre vivant et mort ? Ou était-ce encore par sa colère et son manque d'inattention qui l'avait fait passé à côté de cet élément ?

"Je suis morte d’une mauvaise chute dans les escaliers. Enfin…je ne sais pas si je suis tombée moi-même ou si l’on m’a poussé. J’ai repris conscience deux semaines après ma mort dans un laboratoire pharmaceutique. Depuis je ne suis plus vraiment humaine…"

A présent, Michael arrivait à faire un début de lien avec ce que lui avait dit la jeune femme. Et à leur précédente rencontre. Un mort ramené à la vie. Des créatures surnaturelles qui normalement ne devraient pas exister ... mais la raison scientifique est étrange. Il y a forcément du surnaturel là dessous ... shinigamis ?

La vieille femme sortit alors de sa poche un petit poignard. Michael ne fit aucun geste, car il devinait que ce n'était pas pour lui. Mais pour elle. Elle se tailla le bras. Michael s'attendait à une giclée. Il ne savait que trop ce que cela pouvait faire quand on se coupait ici. Mais rien. Seulement quelques gouttes. C'était très étrange, et curieusement, il s'y intéressait plus.

" Comme vous le voyez, mon débit sanguin est très faible. Lorsque je me coupe je ne saigne presque pas"

Si elle était morte, son corps ne battaient alors plus pour pomper le sang. C'était logique. Il savait exactement que sur un cadavre, on ne pouvait faire de bleus, et les coupures ne saignaient pas. Le corps ne réagissaient pas de la même manière, post mortem. Mais cela voulait donc dire que la régénération du corps était ... nulle? Cette coupure se refermerait elle? il n'en savait rien... et comment arrivait-elle à ... vivre de nouveau ?

" Pour répondre à votre autre question…je pense que tout ceci sert juste à voir contre qui vous allez vous battre."

Michael, par toutes ses déclarations, ne pensaient plus un instant à sa brouille passagère avec Melwyn. Il était beaucoup trop concentré à noter toutes les informations dans un creux de sa tête, et d'y faire des associations ou suggestions. Il en oubliait même la femme devant lui. En reprenant conscience, il hocha simplement la tête. Combattre? Il ne savait pas si c'était vraiment ce genre de .... ghoule? Qu'il devait combattre. Mais les créateurs.

"Et que suis-je censé faire... pour vous ? Vous êtes heureuse dans la mort ? Ou voulez vous y mettre fin ?"

Cette question restait pourtant à poser. Il fallait qu'il sache son avis sur la question, car pour le moment elle ne l'avait pas encore fait. Etait-elle heureuse d'être dans cette condition ? Ou voulait-elle rester morte ? Il n'allait pas faire de geste inconsidéré, en prendre une à sa place. Non. Il n'allait pas la tuer. Ce n'était pas à lui de s'en occuper, après tout. Pourquoi les dieux de la mort ne faisaient rien ?

"Je ne suis pas censé m'occuper de cela. Mais je vous aiderais et respecterais votre décision."

Ce n'était pas la première fois qu'il aurait à tuer quelqu'un qui le lui demandait. Et ce n'était pas une vieille dame qui le choquerait... il avait déjà passé ce stade depuis longtemps. C'était à elle de faire son choix. Puis une pensée ...

"Melwyn ... vous l'a peut être déjà demandé ... en fin de compte."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 


Dernière édition par Michael Perry le Lun 28 Aoû - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Mer 23 Aoû - 11:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Magdalena observa avec attention les réactions du jeune homme. Elle s’attendait au dégoût, à un mouvement de recul, voire même à une curiosité plus ou moins morbide. La curiosité prima, mais elle n’avait rien de malsaine contrairement à ce qu’elle avait envisagé.

Etrangement il ne lui posa pas plus de questions. Et dans un sens elle était soulagée de ne pas devoir aborder son régime alimentaire. La jeune femme lui avait pourtant demandé de ne pas épargner cet homme mais il y a des choses qu’il était préférable de ne pas aborder. Elle restait persuadée que, si l’Homme avait réussi à vaincre la mort, il réussirait à trouver une solution à ce petit problème.

Ses paroles lui arrachèrent un doux sourire. Finalement il se préoccupait plus d’elle en tant que personne que ce qu’elle était vraiment. Elle s’avança pour lui prendre la main, entre ses paumes ridées et elle leva les yeux vers lui. Des yeux scintillant d’une joie pure.

« Parfois il faut accepter le fait que l’on ne puisse rien faire. »

Et c’était le cas présentement. Il ne pouvait rien faire pour elle, elle avait eu une seconde chance. Où elle avait été privée de sa place au paradis, elle ne savait pas exactement ce qui l’attendrait une fois que la mort reviendrait prendre son dû. Parce qu’elle reviendra forcément, et elle sera en colère d’avoir été trompée. Même si ce n’était pas sa faute à elle.

Elle plissa légèrement les yeux en murmurant

« Je ne sais pas ce qui m’attend après cette seconde vie. Je ne me souviens pas d’après ma mort. Et j’ai très peur d’avoir perdu ma place au paradis. »

Elle relâcha sa main, et haussa les épaules en un geste d’excuse. Comme pour lui demander pardon d’avoir peur. Elle n’était pas heureuse de la vie qu’elle menait, mais elle n’était pas malheureuse non plus. Elle se contentait de voir grandir ses petits-enfants, de loin puisqu’elle avait été enterrée et qu’il était inconcevable de se montrer en vie devant sa famille. Sa vie n’était que cela désormais. Peine et joie à jamais mêlés ensemble.
La mention de la jeune femme lui fit lever la tête instinctivement. Elle savait qu’elle n’avait pas entendu ce qui s’était dit. Sinon Magdalena n’aurait pas pris le risque de taire l’information concernant la nourriture. Même si c’était autant pour se protéger elle, que Melwyn. Après tout, c’était cette dernière qui l’assistait dans cette besogne et elle n’avait jamais voulu dire où elle se procurait la « marchandise ».

Elle était toujours là-haut, assise sur la corniche. Mais elle ne regardait plus dans leur direction. Son visage était tourné vers un point bien plus haut. Le défilé de lampions probablement. Magdalena secoua doucement la tête de gauche à droite.

« Ce n’est jamais elle qui demandera quoi que ce soit à qui que ce soit. »

Elle allait ajouter autre chose, au sujet de cette femme si mystérieuse. Elle aurait aimé dire qu’elle ne l’avait jamais vu si animée que ces derniers jours. Qu’elle avait même pris le temps de lui parler. Mais elle ne le fit pas. Cette histoire ne la regardait pas. Elle se contenta d’ajouter calmement, taquine.

« Peut-être que c’était ce qu’elle attendait de vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Lun 28 Aoû - 11:15

Already Lost.Michael avait pensé un instant que cette demande était peut-être mal venue de sa part. Elle prendrait sans doute peur, d'évoquer qu'il pourrait l'aider à mettre définitivement fin à cette nouvelle vie. Ou penserait-elle-même qu'il pourrait la tuer sans vraiment prendre compte de son avis… il n'avait pas envie qu'elle prenne peur, car il avait en réalité énormément de respect pour elle. Dû à son âge, sans doute, ou parce qu'elle avait vécu. Il ne savait pas trop. Mais pour réponse, elle vint sourire, venant s'avancer pour prendre ses mains et les joindre. Comme le ferait une mère avec son enfant. Michael n'aimait pas beaucoup le contact, mais il devait avouer que ce geste était très honnête et bienveillant. C'est pourquoi il ne fit rien pour la repousser.

Et il fit bien, car se concentrant un instant sur ce gente, il sentit que quelque chose n'allait pas chez-elle. Et il n'arrivait pas à y mettre le point dessus. Michael avait découvert depuis quelques temps que ses capacités d'anges pouvaient lui permettre de déceler des choses aux contacts des gens, sans qu'il ne puisse réellement contrôler. La seule chose qu'il ressentit, en plus de l'émotion de joie de la vieille femme, c'était un vide… un grand vide.

"Parfois il faut accepter le fait que l’on ne puisse rien faire."

Il la voyait parfaitement, sentait qu'elle était heureuse et qu'elle acceptait son destin. Mais pourquoi la sentait-il aussi vide… il essaya malgré lui de la sonder un peu plus.

Il ne pouvait lui donner totalement raison. Toute sa vie il s'était battu contre le courant de la vie, et depuis il n'avait jamais frôlé le fatalisme. Il n'avait jamais choisi d'accepter. Mais il savait respecter le choix de ceux qui l'était, en encore plus celui de Magdalena. Si elle avait décidé de poursuivre cette nouvelle vie, alors elle vivrait. Mais il ne pouvait comprendre pourquoi elle acceptait d'avoir été un cobaye après sa mort… un laboratoire ? Il devait connaître son emplacement …

Vide. Il la sentait totalement vide. Comme dépourvue de …

Elle plissa légèrement les yeux, avant de lui murmurer ses inquiétudes.

"Je ne sais pas ce qui m’attend après cette seconde vie. Je ne me souviens pas d’après ma mort. Et j’ai très peur d’avoir perdu ma place au paradis."

Elle n'avait plus son âme. Il ignorait exactement comment cela pouvait être possible. Elle arrivait à "vivre" comme une personne normale. Bouger. Penser. Avoir des souvenirs. Et pourtant elle était dépourvue de la chose essentielle… se pouvait-il que ce ne soit pas vraiment elle ? Mais une trace d'elle ? Et qu'en vérité, elle était déjà au paradis ? Il ne pourrait jamais vérifier tout cela … il n'avait pas ses entrées là-haut.

Elle lâcha subitement ses mains. Haussa ses épaules pour comme s'excuser de les lui avoir prises. Elle secoua finalement la tête de gauche à droite, pour la question concernant Melwyn.

"Ce n’est jamais elle qui demandera quoi que ce soit à qui que ce soit."

Cela, il l'avait déjà remarqué. Pour ce qui était de travailler pour lui. Ou pour se faire "sauver". Il soupirait intérieurement, parce qu'en ce qui la concernait il ne savait plus tellement où se positionner. Il ne savait même pas s'il devait s'acharner. Il vit Magdalena lever les yeux au ciel … sans doute que la jeune femme était en train de les observer là-haut depuis le début… ça ne l'aurait pas étonné.

"Peut-être que c’était ce qu’elle attendait de vous."

Michael fut un peu étonné. Elle avait rabaissé les yeux vers lui, et elle souriait, calmement. Il n'arrivait pas à s'empêcher de faire le lien entre elle et lui, et non la situation actuelle, et du fait qu'il devait parler avec Magdalena. Il toussa dans son point, voulant à tout prix éviter de faire lui-même un amalgame. Il ne devait pas se laisser distraire. La priorité était la mission. Et c'est ce qu'il avait essayé de lui faire comprendre, au lieu de lui répéter encore qu'il voulait la "sauver"… ou quoi que ce soit d'autres. De toute façon, elle s'était fermée beaucoup de fois, alors qu'il avait essayé de s'approcher…

"Est-ce que vous vous souvenez de quel laboratoire c'était ? Je comprends que vous voyez les choses d'un bon côté … mais ce n'est peut-être pas le cas de tous…"

Et puis. Personne n'avait le droit de jouer avec la vie et la mort des gens. Vraiment, Michael ? C'est ce que tu penses vraiment ?

"Ils vous ont laissé partir comme cela ? Ou vous vous êtes enfuie?"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Mer 30 Aoû - 16:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"Est-ce que vous vous souvenez de quel laboratoire c'était ? Je comprends que vous voyez les choses d'un bon côté … mais ce n'est peut-être pas le cas de tous…"

Voir les choses d’un bon côté…Magdalena le dévisagea légèrement amusée. Il n’y avait que les jeunes pour faire encore ce genre d’amalgame. Le bon côté et le côté obscur. Le bien contre le mal. La vérité était tout autre, enfin pour elle. Tout était en nuance de gris. Et cela, elle ne l’avait compris qu’après sa mort.

Si elle regrettait d’être revenue ? Oui, assurément. Elle avait déjà fait son temps ici et elle ne voyait pas vraiment ce qu’elle avait à faire de plus. Est-ce qu’elle voulait mourir ? Oui. Mais elle ne se donnera pas la mort, elle ne demandera à personne de le faire. Trop de choses étranges s’étaient déjà passées dans sa vie et elle ne voulait pas influencer le destin.

« Je ne pense pas que ramener des morts à la vie soit une bonne chose. Certains d’entres-nous reposaient en paix, d’autres avaient encore quelque chose à accomplir. Parmi les revenants certains sont très en colère… » Elle plissa les yeux alors qu’un voile de tristesse traversa son visage. « Ceux-là sont des égarés. Ils sont dangereux. »

Elle avait tenté de raisonner certains membres de son petit clan. Mais elle n’avait pas pu. Certains étaient partis, d’autres avaient tentés de prendre les armes contre le groupe, contre certains humains. C’était Melwyn qui était venue faire le ménage. Cela avait brisé le cœur de la vieille femme.

Il fallait stopper cette folie. Le plus vite possible. Elle sourit, appréhendant déjà la réaction du jeune homme devant sa réponse.

« Ce laboratoire…je ne sais pas exactement où il est situé. Il n’est pas vraiment connu en Angleterre mais ses produits commencent à se vendre un peu partout. Il est facilement reconnaissable. Son emblème est une pomme entourée d’un serpent. »

Elle soupira. C’était le moment le plus rude. Et elle ne pouvait pas y couper. Elle leur devait bien cela. Serrant ses bras l’un contre l’autre, Magdalena regarda devant elle, sans vraiment voir. Elle se replongea dans son passé.

« Je vous ai dit que j’étais morte. Je ne me souviens plus très bien de ce qui s’est passé par la suite. D’ailleurs lorsque je me suis réveillée, je n’avais plus aucun souvenir. Mon prénom était inscrit sur un bracelet que je portais à la cheville, ainsi que deux dates. Ma naissance et ma mort. Il m’a fallu du temps, et des preuves pour comprendre de quoi il s’agissait. »

Elle se revit, allongée dans cette pièce blanche. Elle n’était pas attachée, tout semblait aseptisé comme dans un hôpital. Et comme elle ne se souvenait plus d’être tombée ou morte, elle avait simplement cru qu’elle était tombée malade. Gravement malade.

Mais personne de sa famille n’était venu la visiter et les infirmiers lui faisaient des tests plus où moins étranges. Elle ne supportait aucune nourriture et même si elle n’avait pas mangé depuis une semaine, elle ne sentait pas aussi malade qu’elle aurait dû l’être.

« Ce n’est que quelques mois après, lorsque j’ai vu arriver un autre que j’ai commencé à comprendre. Ils me laissaient lire le journal. C’était ma seule distraction. Ce fut leur seule erreur. »

Elle revit le visage de ce jeune garçon. A peine 16 ans, mort renversé par une charrette. Elle se rappela s’être demandée quelle était cette trace qui barrait le torse de son nouveau cohabitant. Pourquoi est-ce que, comme elle il ne supportait pas de manger. Ce qui lui arrivait lorsqu’ils l’emmenaient et qu’il revenait les yeux rouges d’avoir pleuré et la voix cassée d’avoir tant crié.

Elle ne se souvenait pas avoir souffert. Soit elle avait été épargnée par son âge, soit elle avait volontairement oublié..Elle ne voulait pas savoir.

« Lorsque j’ai compris. J’ai cherché un moyen de fuir en les emportant avec moi. Il avait trouvé une solution. Lors des tests il avait découvert que nous avions certaines..Capacités. Alors il nous a appris en cachette. Pour que nous puissions nous battre et fuir. Ensemble. »

Les séances d’entraînements étaient pénibles et douloureuses. Il fallait se mettre très en colère ou ressentir une douleur immense pour être capable de faire surgir cette arme. Ce vide qui était en eux. Elle-même n’y était jamais parvenue. Elle revit la suite et la fin en accéléré.

« Il y a eût beaucoup de mort ce soir-là. Des explosions, des armes que je n’avais jamais vu ont étés utilisés contre nous. Il m’a protégé de son corps et je n’ai jamais pu le remercier. Il est mort une deuxième fois sous mes yeux alors qu’il nous avait tous sauvé. »

Elle se tût. L’histoire était terminée. Elle se souvenait d’avoir marché longtemps, entraînant la petite troupe derrière elle. Elle était l’aînée, c’était à elle de les guider. Alors qu’elle-même ne savait pas ce qu’il allait advenir d’eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
Tueur en série
Tueur en série
avatar

Contenu de ton sac: :
Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Lun 4 Sep - 14:29

Already Lost.La suite de la narration de Magdalena fut entrecoupée d'histoire personnelle que Michael lui-même n'aurait pu juger et d'éléments incroyablement intéressant pour l'affaire en question. Bien qu'au départ, elle eut essayé de rester positive, elle avait vite changé d'attitude, et cela se comprenait grandement. Cette histoire était particulièrement sérieuse, grave, et surtout qu'elle touchait un sujet que beaucoup trouvait sensible : la mort. Comme il l'aurait parié, il y avait effectivement des morts qui vivaient très mal leur situation, voire même qui n'était plus les mêmes. Si effectivement, ils n'avaient plus d'âmes comme il le supposait, c'était sans doute dans l'ordre des choses, de n'être plus que monstre. Mais il ne pouvait se dire que Magdalena devant lui pouvait en être une. Y compris par ce qu'elle racontait. Certains restaient bons, les autres… c'était sans doute une prédisposition déjà existante de leur vivant… ou le résultat de leurs morts et leur conscience.

Grâce à elle, il en su un peu plus, sur ce laboratoire, sans en connaître véritablement la localisation. Mais le fait que certains de leurs médicaments étaient livrés, et qu'ils avaient un logo reconnaissable, il savait qu'il pourrait remonter à eux, sans trop de problème. Soit en espionnant et suivant un des livreurs, soit en se faisant embaucher lui-même. C'était à lui d'agir par la suite… enfin, en accord avec Melwyn. Car si on considérait qu'il travaillait réellement pour elle, c'était à elle de décider.

Il était un peu attristé, non pas par l'histoire qu'elle racontait, mais par sa propre tristesse concernant le garçon qui l'avait sauvé. Chose étonnante, et rare, Michael approcha une main pour la poser sur son épaule. Il se voulait réconfortant pour elle, souriant légèrement, bien qu'il prît un air peiné également.

"Son sacrifice ne sera pas vain, nous allons nous en occuper."

Il voulait la rassurer quand à ce point. Au moins, tout ce qu'ils avaient entreprit jusqu'alors, ne serait pas inutile. Même si ça ne lui rendrait pas non plus la vie.

L'idée que ces créatures nouvelles pouvaient obtenir des pouvoirs l'inquiétait quand même un peu. Il devinait que cela devait être lié à des capacités comme une nouvelle force. Mais n'en savait pas plus … un seul détail, en revanche, dans son récit, attira son attention …

"Des armes … de quel genre ? elles étaient comment ?"

Il aurait été peut être plus prudent de demander, parce que si en plus ils avaient des armes dans le laboratoire… mais il ne comprenait pas bien en quoi elles pouvaient être nouvelles… il avait peur de comprendre quel genre, et cela ne lui plaisait pas du tout.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nouveau sur Discord #3065



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melwyn
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
†★ εŧσïℓε ŧσɱɓεε đų ƈïεℓ ★†
avatar

Signe : Sagittaire Messages : 529
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 116

Feuille de personnage
relations ♥:

MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   Mer 13 Sep - 10:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Melwyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft.Michael Perry

「 Perdu d'avance 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La jeune femme observa le défilé de lumière faire un dernier tour de piste. D’ici les rires et les chants arrivaient un peu plus atténué, mais cela n’ôtait en rien cette impression étrange qui la prenait. La colère était retombée, laissant la place à une immense lassitude. Elle savait déjà qu’en rentrant, elle aurait droit à un compte rendu détaillé de la journée de son colocataire voire même quelques basses tâches pour lesquelles il n’avait pas le temps…Elle ne rentrera pas ce soir. Il y aura bien un clocher, un toit assez accueillant duquel elle pourra guetter les éventuels changements de la ville.

En bas, les deux étaient toujours vivant, et en grande discussion. Elle n’aurait pas parié sur le fait que Magdalena survive à cette rencontre. Mais cette vieille femme savait comment s’y prendre avec les autres. Personne n’avait jamais douté d’elle, et elle réussissait à survivre et à traverser les épreuves avec brio. Sans jamais se retourner. C’était peut-être ça la clef. Ne pas se retourner et ne pas chercher à comprendre.

Cela lui était impossible.

Dans la ruelle, Magdalena laissa échapper un petit soupir. Elle n’avait raconté son histoire que deux fois, et c’était deux fois de trop. Refusant de se laisser envahir par le chagrin, elle observa le jeune homme qui s’était avancé pour la réconforter. Un simple contact mais qui voulait dire beaucoup. Il n’y avait pas besoin de mots pour faire comprendre des choses, et la vieille femme l’avait appris au contact de Melwyn.

Ses yeux se plissèrent en un sourire attendri. Elle ne comprenait pas pourquoi il voulait se lancer dans cette chasse aux sorcières mais elle appréciait le geste. Même si au fond, elle avait peur pour lui.

« Je vous remercie de votre dévouement. Mais prenez garde à vous, mon ami est mort et le restera quoi que vous fassiez. Et je ne voudrais pas qu’il vous arrive quelque chose de similaire. »

Bien sûr, elle rêvait de se venger, d’aller sauver les autres (car il devait y en avoir d’autres). Elle lui parlait quelque fois la nuit en priant pour qu’ils n’aient pas tenté (et réussi) de le ramener à la vie une deuxième fois. Si c’était le cas, dieu seul savait quelles immondices ils étaient en train de tester sur lui..Enfin s’il était toujours le même après être mort deux fois.

Elle réfléchit un instant à sa question concernant les armes. Il y avait tellement de bruit et d’éclats de lumière ce soir là qu’il lui était difficile de décrire avec précision les armes qui avaient tentés de les réduire à néant. Il y avait les armes classiques : revolvers et carabines même s’il lui semblait que les revolvers tiraient plus de coup qu’il n’était possible d’en tirer normalement. Mais il y avait également d’autres armes plus étranges.

« Il y avait des armes qui ne ressemblaient pas vraiment à des armes, les gens qui les possédaient étaient les plus habiles et dangereux. D’ailleurs on ne les a jamais croisés dans le laboratoire. Ils avaient des sortes de lames tournant grâce à un moteur, des grandes pinces extensibles et des choses qui n’avaient pas vraiment l’air dangereuses comparées aux revolvers et pistolets. Mais l’on peut se relever d’un coup de fusil, ces armes-là lorsqu’elles touchaient leur cible, c’était pour de bon.  Il y avait aussi des bouteilles pleines de clous et de poudre qu’ils nous lançaient après avoir allumé la mèche. Et leur pistolet semblaient plus évolués…ils tiraient plus de balles que normalement. » Elle fit une pause et sourit tristement « bien que je ne sois pas une connaisseuse. J’ai peut-être été simplement impressionnée ».

Elle haussa les épaules. C’était tout ce qu’elle pouvait dire et elle savait que c’était loin d’être suffisant. Les rires des enfants avaient laissé place à quelques pleurs et les chants qui étaient revenus commençaient à s’amoindrir. La soirée touchait à sa fin. Devant eux passèrent quelques familles, dont une petite fille qui tenait à la main une pomme d’amour dégoulinante de sucre. Elle s’arrêta un instant pour dévisager les deux grands qui avaient l’air de se cacher et leur fit un sourire ou il manquait deux dents avant de courir rattraper ses parents qui l’appelaient.

Magdalena sourit, cette fillette était sa petite-fille. Elle ne saura jamais que sa grand-mère veillait sur elle chaque jour durant.

« Je suis désolée de ne pas pouvoir faire plus pour vous. Et je comprendrais que vous ne vouliez pas vous impliquer dans cette histoire. »

Là-haut, la jeune femme avait disparu. A sa place ne restait plus que la petite boite à musique un peu tordue, qu’elle venait d’acheter à la vieille femme sur laquelle on pouvait voir une trace de sang. Elle ne fonctionnait plus. Il y avait également une pomme, avec une étrange inscription gravée à sa surface.

« 3.3 PM 2D »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdu d'avance [Michael Perry]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdu d'avance [Michael Perry]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un homme a perdu 186 kg
» QUELLE POUTAIN DE MERDE, J'AI PERDU MA PENNE !
» recherche d'un colis perdu
» Pain perdu au rhum et pommes caramélisées
» Vous avez perdu une notice....elle est là

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~† kuroshitsuji †~ :: RPs :: Londres et ses alentours :: UNDERTAKER-
Sauter vers: