Bienvenue sur le forum de kuroshitsuji !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Awakening. [Undertaker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asche Omen

avatar

Contenu de ton sac: : Une épée effilée.
Messages : 10
Date d'inscription : 23/08/2017
Localisation : St Paul's Cathedral

MessageSujet: Awakening. [Undertaker]   Lun 4 Sep - 22:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft. Undertaker

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft. Asche Omen

「 Awakening 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Il fait froid.

Cela est ta première pensée ; primitive. Un signal venant de ton cerveau déboussolé, qui t’informe d’un facteur extérieur susceptible d’affecter l’état de ton corps. Le froid. Mais encore ? L’obscurité t’enveloppe. Durant de longs instants, tu restes immobile, comme saisi par cette noirceur environnante. Puis un autre signal primitif te vient ; les muscles de tes paupières restées closes s’activent. Ce simple mouvement te délivre du noir. Devant toi, une surface grise et irrégulière. Un pavé. Où es-tu ? Tu gis par terre, la joue collée à ce sol si froid. De longs fils blancs collent à ton visage. Qu’est-ce ? Il te faut un autre instant, plus court, pour comprendre qu’il s’agit de ta chevelure. Tu es donc un être sensible thermiquement, capable de voir et pourvu de pilosité. Bien. Et maintenant ?

Après la stupeur des premiers instants, vient la douleur. Sourde, celle-ci se répercute dans tout ton corps et te fait serrer les dents. Ton système sensitif est donc bien fonctionnel. Tu es pourvu d’une mâchoire. Ces deux informations viennent se loger au fond de ton esprit, avec les autres. Il te faut du temps pour t’analyser. Tu viens seulement de t’éveiller, après tout.

Au fil des minutes, l’usage de tes muscles se révèle à toi. Au bout d’un long quart d’heure, te voilà prêt à te redresser sur ton séant. Une odeur métallique te parvient alors ; portant une main devant tes yeux, à titre d’analyse, tu constates que la peau blanche est maculée d’une substance qui détone avec l’épiderme. Celle-ci, rouge, est séchée par endroit. Ta langue tâte un instant ce liquide familier, avant que ton esprit ne réussisse à mettre un mot sur son origine. Sang. Au vue des blessures qui jonchent ton abdomen, tu déduis qu’il s’agit du tiens.

Te voilà plus avancé. Tu es un être sensible et capable d’analyse, indéniablement anthropomorphe au vue des nombreuses constatations que tu as effectué, et blessé. Ce dernier point, pour une raison qui te semble vague, ne t’alarme pas plus que cela. Tu es blessé, mais tu guériras vite. Ton corps est robuste, tu en as conscience sans réellement savoir pourquoi. Vient alors la question fondamentale. Qui es-tu ?

Asche Omen.

Ce nom s’impose à toi comme une évidence. Tu en déduis qu’il s’agit du tiens. A s c h e. Ton prénom. Le sens de ce mot est cendre. Comment sais-tu cela ? Tu n’en as aucune idée. O m e n. Cela est ton nom. Dans une langue différente que ton prénom, il signifie présage. Cependant, dans une langue encore différente et si tu le retournes, il signifie personne. Tu es donc soit un présage de destruction, soit un être insignifiant.

« Je ramènerai la couronne de cendres. »

Cette promesse fait écho dans ton esprit. La voix la prononçant est sans timbre. Indéfinissable. Tu en déduis qu’il s’agit de la tienne. Quelle est cette couronne de cendres ? Ces mots te heurtent avec une puissance telle que tu en as le souffle coupé. Ils t’ébranlent jusqu’au plus profond de ton être. Ces mots révélés semblent avoir brisé une barrière en toi. Un sentiment s’en échappe. Un amour immense qui te fait trembler, et lever tes yeux au ciel. Dans le même instant, ton dos se déchire en un craquement immonde. Deux appendices en sortent, les ailes immenses venant souiller l’aube. Les plumes sont de la couleur de la cendre. Elles sont poisseuses, et collées par ce sang qui te macule. Ton corps est presque nu. Chaque entaille, chaque lacération visible à l’œil du Divin. Mais cet état de fait ne semble pas te troubler. Seule la morsure du froid parvient à te faire resserrer cette cape autour de ta forme. Tes yeux fixent le ciel. Un sourire étire tes lèvres gercées. L’être aimé te regarde, tu le sais.

« Ô, mon Père ! »

Tes mains sont jointes en un signe de prière alors que ton regard adorateur reste figé, observant les nuages que le crépuscule empourpre.

« Je vous ramènerai la couronne de cendres. »

Un enfant hurle. Tu tournes ton visage déformé par cette adoration immonde vers lui. Ne voit-il pas ta vertu céleste ? Un véritable ange n’a pas des ailes aussi cendrées que les tiennes. Son regard n’est pas effrayant comme le tiens. Mais cela, tu ne le sais pas. Tu te sais seulement proche du Divin comme aucun autre être sur terre, et tu te sais son serviteur. Le reste –tes ailes, tes blessures, n’a pas d’importance. Peut-être t’a-t-on arrêté dans ta quête de ce joyau inestimable. Cela expliquerait les entailles. Oui, tu es un vassal divin ; et désormais, ressuscité par la main de Dieu, te voilà prêt à emplir ta mission. Tu es perdu. Alors tu t’accroches corps et âme à cette conviction.

L’enfant a fui depuis longtemps. Tu viens de te redresser. Tes sens plus aiguisés que ceux des humains t’alertent d’une autre présence. Derrière toi. Alors que tu te retournes, un sourire étrangement doux étire tes traits de femme. C’est bien cela ; tu es de sexe féminin. Pourtant, tu sais que tu es également un homme, sans réellement pouvoir l’expliquer. Tant de choses te sont inconnues.

« N’ayez crainte, car Dieu a entendu vos prières et m’a envoyé sur vos terres. »

Tu souris, serrant cette cape dont tu ignores l’origine autour de toi. Tes mains sont maculées de sang et tes cheveux blancs drapent ta silhouette d’un bien étrange halo. Derrière toi, tes ailes immenses et déchirées forment autour de ta personne comme une couronne de cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undertaker

avatar

Contenu de ton sac: : Des miettes de cookies...
Messages : 10
Date d'inscription : 21/08/2017
Localisation : Dans ma boutique de croquemort~

MessageSujet: Re: Awakening. [Undertaker]   Jeu 7 Sep - 11:00



 















Awakening




L'Eveil. Cette nouvelle naissance, qui chaque jour, nous arrache du néant. Du creux sombre dans lequel nous nous sommes plongé, sans même nous en rendre compte. Toutes ces fois, il nous renvoie à la dureté de cette vie. A cette réalité, cette injustice, qui nous interdit le repos auquel nous aspirons tous. Votre heure n'est pourtant pas encore venue. Et combien même elle saurait venir, il se pourrait bien qu'un étrange personnage, ne vous tire à nouveau de ce sommeil éternel. Vous devinez bien de qui je veux parler ?

Voilà plusieurs jours de passé à présent, qu'un petit incident ne survint dans ses activités. Un événement, dont il se serait bien passé. Mineur certes. Mais ce grain de poussière, le marchand de sable de l'éveil s'en serait bien passé. Ce n'est pas dans ses habitudes, de partir à la recherche d'une de ses créations. Il la laisse la plupart du travail à des sbires, faisant simplement le plus gros de l'affaire. Mais ces humains ... des incapables. Sa Bizarre Doll est sa priorité. Il punira les fautifs plus tard ...

Londres est un terrain de jeu particulièrement grand. Et même pour un ex dieu de la mort, il est très difficile de retrouver une chose qu'on a perdu sans indications précises. Même avoir une vue sur la capitale d'un toit ne vous aide pas à y voir plus clair. Les journaux n'en ont pas parlé. Scotland Yard n'en a pas parlé. Personne ne semble avoir des informations ... où a donc décidé de se cacher ce petit inspecteur de police?

Son regard se perd dans le lointain d'un feu de cheminé, quand il entend un cri d'enfant. Est-ce là un signe de proximité avec ce qu'il recherche ? Londres est d'ordinaire très remué, mais le bonhomme décide de descendre de ce toit et de rechercher la source de l'agitation.

Et il l'a trouvé. Il s'approche doucement de la forme, ses yeux cachés par ses mèches de cheveux. La chose a déjà repéré sa présence. Comme il le pensait.

N’ayez crainte, car Dieu a entendu vos prières et m’a envoyé sur vos terres.

La nature de cet être ne lui ai pas étranger. Qui pourrait se tromper, en voyant cette paire d'ailes. L'angelot s'est redressé, mais il remarque pourtant sa fragilité. Le sang. Ce qu'il s'est passé ? Il n'en sait rien. Mais devine aisément. Undertaker sait lire dans les plaies. Seuls ses nombreux clients durant plus d'un demi-siècle le savent...

Dieu ? Et bien et bien ... me voilà fort rassuré.

Croiser un ange n'est pas habituel. Il n'en oublie pas sa première mission, qui de toute manière ne semblait pas guère évoluer. Il s'approche, curieux, essayant de voir en face l'être qui semble avoir atterrit dans ce quartier. Tout comme lui, mais pour une toute autre raison que la sienne, il a des cheveux immaculés. Enfin, si l'ont ne prend pas en compte les sang qui peut les imbiber. Ni homme ni femme, l'être parfait... enfin, presque.

Mais votre magnificence céleste semble avoir reçue une très vilaine correction ...

L'absence d'arme apparente chez lui, devrait sans doute l'adoucir. Quoi que... même s'il en avait une, elle ne serait surement pas d'un réel problème pour l'ange. Il attends d'en savoir plus.

© CODAGE PAR DYRELIA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asche Omen

avatar

Contenu de ton sac: : Une épée effilée.
Messages : 10
Date d'inscription : 23/08/2017
Localisation : St Paul's Cathedral

MessageSujet: Re: Awakening. [Undertaker]   Lun 11 Sep - 11:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft. Undertaker

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft. Asche Omen

「 Awakening 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La présence se révèle. Tu l’observes attentivement, du coin de l’œil, alors que ce qui te semble être un homme s’avance. Certainement alerté par ce cri d’enfant. Cependant, tu ne distingues aucune peur en lui. Est-ce seulement l’émotion qu’un être commun devrait ressentir, dans pareille situation ? Tu ne sais pas. Tu ne comprends qu’à moitié ce concept. Tout cela est encore flou, alors, tu te détaches de cette interrogation pour te baser sur une observation plus matérielle. L’homme est grand, et ses cheveux, tout comme les tiens, sont immaculés. Cependant… quelque chose au fond de toi, ton instinct, te souffle qu’il ne s’agit pas d’un ange. Tu ne vois pas ses yeux. Alors que ton regard reste fixé sur ce visage mystérieux, tes ailes tressaillent, te faisant gémir. Le froid fait trembler tes muscles douloureux. Le sang qui macule tes plumes cendrées ne te rend que plus sensible aux affres du vent.

« Dieu ? Et bien et bien… me voilà fort rassuré. »

Il s’approche. Tu ne bouges pas, gardant ton terrain. Ton regard est loin d’être craintif ; curieux serait un meilleur terme. L’inconnu ne représente pas une menace pour le moment. Rien ne t’indique qu’il dénigre ce Dieu que tu adules. Lorsque ce dernier arrive en face de toi, tes yeux d’un rouge perçant le jaugent toujours. Ton regard est un peu vague et perdu, mais une lueur bienveillante y règne. Tu es sur terre pour protéger les enfants de Dieu. Rien n’arrivera à ce Fils s’il n’est un hérétique.

« Mais votre magnificence céleste semble avoir reçue une très vilaine correction… »

Ton observation finie, tu regardes un instant autour de toi. Cherchant quelque chose, un signe, un objet susceptible de déclencher chez toi un flash de mémoire. Mais rien ne vient. Tu ne connais pas ces rues. Cette ville. Tu ne sais pas comment tu es arrivé ici, et ne peut formuler aucune certitude quant à l’origine de tes blessures. Mais jamais le Divin n’aurait pu te faire pareille chose… non ? Ton unique certitude est que tu es son loyal serviteur. Un être aussi empreint d’amour que toi ne peut être châtié. Lorsque tu parles, ta voix oscille un moment entre un timbre masculin et féminin, avant de se stabiliser sur celui adéquat à la forme de femme que tu revêts.

« Une… correction ? » Ton regard se porte sur ton flanc, que cette cape qui sent la cendre laisse entrevoir. « Non… jamais le Seigneur ne m’aurait puni de la sorte. »

Cela est une certitude. Quelles que soient tes blessures, le Père ne peut en être responsable.

« Mais… quelque chose s’est passé. Je ne sais plus. »

Tu portes une main à ton crâne. Alors que tu geins sous la douleur que provoque cette action, tu remarques également les marques circulaires à ton poignet. Tu étais restreint, enchainé. Quelque chose a tenté de te contenir.

« Où sommes-nous ? »

Tu regardes le ciel. Puis l’homme, à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undertaker

avatar

Contenu de ton sac: : Des miettes de cookies...
Messages : 10
Date d'inscription : 21/08/2017
Localisation : Dans ma boutique de croquemort~

MessageSujet: Re: Awakening. [Undertaker]   Jeu 14 Sep - 11:59



 















Awakening




Comme convenu. L'ange ne fait pas un pas de recul. Il a bien trop confiance en ses capacités pour venir craindre un être "inférieur" à lui. Mais le dieu de la mort préfère rester sur ses gardes, bien qu'aucune animosité ne viennent les interrompre dans leur contemplation de l'un envers l'autre. Un tressaillement vient soudainement secouer l'ange de son observation. Sa condition est affaiblie, même s'il ne s'en rend pas tout de suite compte, tôt ou tard, cela pourrait lui porter préjudice … heureusement qu'il est arrivé avant.

Une… correction ?  


Il n'en a pas l'air certain. Pourtant le croquemort ne saurait se tromper. Où serait-ce là de la simple automutilation ? il en doute. Pour la simple et bonne raison que l'angelot semble bien loin de provenir du ciel, mais du ventre de la terre… cette odeur de cendre, il peut la sentir.

Non… jamais le Seigneur ne m’aurait puni de la sorte.


Undertaker n'avait pas spécifié qui était l'auteur de cette punition. Et il n'avait jamais pensé non plus que ce soit Dieu en personne. Quoi que, de près ou de loin, il pensait plus à une toute autre créature …

Mais… quelque chose s’est passé. Je ne sais plus.


L'ange, qui avait décider de prendre une voix plus féminine, adaptée sans doute à ce corps, prit sa tête dans ses mains, avant de geindre de douleur. Undertaker pencha la tête, continuant à l'observer. Des marques à ses poignets. Un léger sourire s'afficha sur ses lèvres, alors qu'il continuait à l'écouter.

Où sommes-nous ?


 J'aurais voulu vous répondre Paradis, mais hélas … Terre, Angleterre, Londres. Choisissez celui qui vous sied le plus.

Undertaker osa finalement s'approcher, venant d'un geste lent et délicat essayer de saisir le menton de la créature. Il était tout prêt à présent, ne respectant surement pas l'espace intime de cette personne.

Allons, laissez-moi aider ce petit ange égaré et blessé … peut être que je pourrais recouvrir cette mémoire déficiente en plus de vous soigner ?


La raison, pour laquelle il l'aidait, était toute trouvée. Bien que l'ange ne comprendrait sans doute pas. Personne n'arrivait réellement à savoir les desseins de ce personnage énigmatique. Beaucoup s'en méfiait à cause de cela. Et pourtant ...


© CODAGE PAR DYRELIA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asche Omen

avatar

Contenu de ton sac: : Une épée effilée.
Messages : 10
Date d'inscription : 23/08/2017
Localisation : St Paul's Cathedral

MessageSujet: Re: Awakening. [Undertaker]   Lun 18 Sep - 23:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft. Undertaker

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ft. Asche Omen

「 Awakening 」
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Il te semble que ton corps s’est consumé, une première fois, avant de reprendre forme pour mieux te tourmenter par la suite. Quelle est l’origine de cette douleur qui t’envahi ? La réponse t’est inconnue. Cependant, celle-ci semble augmenter, prendre de l’ampleur avec les instants qui s’enchainent. Tes ailes sont secouées d’un nouveau frisson, s’abaissant légèrement, alors que tu gémis. Fixant un instant tes poignets. Tu étais enfermé. Pourquoi donc ? Cet état de faire ne fait remonter aucun souvenir à ta mémoire. Aucune de tes plaies ne vient agiter ta mémoire. Enfin, tu réalises ; l’état critique dans lequel tu te trouves. Tout ce sang, séché ou encore frais, qui macule ton corps. Celui-ci prend une teinte grisâtre à certains endroits, là où l’écarlate s’est mêlé à de la cendre. D’où vient cette poussière ? Là encore, tu te retrouves incapable de répondre. Trop désorienté. Tu t’imagines que tu viens des astres qui vous surplombent. Incapable d’accepter que cette odeur âcre qui te macule semble en vérité venir d’outre-tombe. Qui es-tu donc ?

Ton interlocuteur sourit. Pourquoi un tel rictus ? Tu ne comprends pas. Est-ce que ce les gens esquissent, face à un être dans un piteux état ? Ce sourire exprime-t-il une certaine joie, de la compassion ? Tu ne sais pas. Les émotions de l’homme te semblent indéchiffrables. Tes propres émotions sont confuses. Tu n’as pas peur, non, mais tu es entièrement déboussolé. Curieux. Tu ne réalises pas. Que ces ailes ne pourront plus te porter jusqu’à Eden.

« J'aurais voulu vous répondre Paradis, mais hélas … Terre, Angleterre, Londres. Choisissez celui qui vous sied le plus. »

La Terre. Etrangement, la réponse ne t’étonne pas. Mais plutôt le fait de savoir, inconsciemment, ce qu’est ce monde désigné par le nom de Terre. Ne pas être au Paradis, tu t’en doutais. Tu n’as aucun souvenir, cependant, de ce à quoi ressemblent les terres des Justes. D’Eden, il ne te reste qu’un nom.

L’homme a encore fait un pas. Il est tout près de toi, désormais. Vient saisir ton menton d’un geste délicat. Tu ne flanches pas, mais quelque chose dans ce contact semble éveiller un vieil instinct en toi. La caresse d’une main… la brûlure d’une gifle. Comment connais-tu ces deux sensations ? Ta main que le fer a enchaînée se porte un bref instant à ta propre joue, sentant la coupure récente qui barre la pommette. Puis retombe le long de ton corps, comme vaincue. Bouger le moindre muscle provoque en toi une douloureuse agonie. Tes yeux sont rivés sur cet homme, dont le regard est masqué par l’ombre. Ni lui, ni toi, ne brisez le contact.

« Allons, laissez-moi aider ce petit ange égaré et blessé … peut être que je pourrais recouvrir cette mémoire déficiente en plus de vous soigner ? »

Un mince sourire étire tes lèvres. Quel bon, quel altruiste enfant de Dieu ! Tu ne sais pas. Que derrière ses paroles peuvent se cacher de toutes autres intentions. Tu es encore naïf. Si peu méfiant. Cet homme n’a pas tenté de te restreindre par le fer, il ne peut être que bon, non ? Cependant, quelque chose te fait hésiter. Sa propre sécurité. Tu ne veux pas causer de tords à un Fils de ton Seigneur. Surtout si ceux qui t’ont blessé reviennent finir le travail.

« J’apprécie votre bonté, mon Fils. Cependant… je ne puis abuser de votre altruisme plus longtemps. Il me faut rejoindre mon Seigneur. »

Qu’importe la douleur, Dieu t’attends et tu le sais. Il te faut le revoir. Revoir tes frères. Remettre ta main au service du Divin. Tes ailes s’étendent, alors que tu t’apprêtes à t’envoler. Puis, un craquement immonde. Ton corps entier en est ébranlé.

« AAAH ! »

Le cri d’agonie t’arrache la gorge. Ton dos s’arque, comme brisé en deux par la douleur, alors que ta main vient saisir l’habit de l’inconnu, t’apportant un soutien pour ne pas tomber. Un sanglot secoue tes épaules douloureuses, t’arrachant un nouveau cri de douleur. Derrière toi, tes ailes sont inertes. La gauche pend misérablement, chacune de ses articulations horriblement disloquées. Tu peux le sentir ; l’humérus droit est fêlé. Le radius droit, brisé. Tu ne peux les étendre. Ton mouvement brusque a brisé les débuts de guérison de ton corps, aggravant son état. Les deux membres te sont désormais inutiles.

Une larme coule sur ta joue, alors que ton souffle rauque et saccadé s’efforce de contenir la douleur. Pourquoi pleures-tu ? La douleur semble être un responsable tout trouvé. Cependant, il y a autre chose. Tu commences à réaliser, sans réellement pouvoir mettre les mots dessus. Quelque chose ne va pas. Quelque chose t’empêche de rejoindre ton Seigneur.

« Vous…. » Tu tentes de reprendre ta respiration. Difficilement. « Votre aide… sera… la bienvenue… »

Ton regard écarlate se lève vers le visage de l’homme.  Tes joues sont désormais maculées de larmes, alors que l’agonie jette un voile sur tes pupilles étranges, dont l’air semble tout à coup accablé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Awakening. [Undertaker]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Awakening. [Undertaker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résultat WM 27 pour Meijiin Sai... 19/0 pour l'undertaker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~† kuroshitsuji †~ :: RPs :: Londres et ses alentours :: Rues-
Sauter vers: