~† kuroshitsuji †~
Hey toi ? T'es nouveau par ici ? tu ne sais pas que ces rues sont dangereuses ? Tu ferais mieux de retourner d'où tu viens, si tu n'es pas assez préparer pour affronter cette dure réalité.Le monde n'est plus celui que tu connais, ici ne crois pas être le plus puissant, où tu tomberas sur de gros ennuis. Gravelir les échelons, et arriver à s'en sortir, c'est sûr que c'est ce que tout le monde recherche, mais est-ce bien une raison pour écraser les autres autours de toi ?
RèglementGroupesFiches PersosDemandes de rpsRps spéciauxJeux & Discussions
A savoir
27/09/2017 - Mise à jour du design
# Seconde information rapide...
Contexte
Londres, 19e siècle. Les humains sont décidément bien querelleurs... pourrait-on se dire. Ils ne cessent de chercher le pouvoir pour s'entre tuer et sont même parfois prêt à vendre leur âme pour arriver à leurs buts... Les créatures de l'ombre et de la lumière ont toutes un point de vue sur la question : les humains sont sacrément incompréhensibles. Mais il y a une chose qu'ils comprennent bien : détourner le Monde à leur image, idyllique ou.. cauchemardesque. Ils croient pouvoir s'ignorer, faire route seuls, ou pactiser avec quelqu'un qui restera à leur côtés jusqu'à la concrétisation de leur but, ou mort, mais tous, un moment ou un autre, finissent par se croiser sur la route. C'est irrémédiable. Serez-vous un Noble, un simple humain, honnête ou malin, malveillant ? un fier Démon aux sombres idées, capable de se sortir de n'importe quelle situation et vivant parmi les humains ? un Ange anonyme rêvant de Monde Parfait et de Recommencement ? un Shinigami sérieux, dérangé, qui doit se fondre dans la masse ou alors un Autre clandestin, au psychologique animal ou humain..? Chaque créature doit faire des choix pour atteindre ses buts, car d'autres pourraient saisir la chance à leur place... Chacun ses intérêts... et un conseil : ne croyez pas pouvoir ignorer les autres créatures sur votre chemin...
Evénements
Hey toi ? Tu ne sais pas la nouvelle en ville ? Des expériences scientifiques ont été faites, et certains morts peuvent revenir à la vie! Glauque ! Mais non c'est pas vrai, c'est qu'une rumeur ... t'imagines des maccabés vivre parmi nous ? n'importe quoi ... pas vrai ? C'est une blague ?
CHECKMATE
are you the king or a knight ?

Partagez | 
 

 Conflits d’Intérêts [PV Grell] +18 warning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'IntérêtsBurslem Street. Whitechapel. East End. 25 décembre. 9h50.
Tout ce qu'il voyait à travers la fenêtre, c'était ces légers flocons de neige descendre du ciel. Il avait réussi à passer une veille de Noël loin de toute cette agitation. Après avoir passé autant de temps dans ce marché, à interroger la vieille dame devenu désormais morte immortel, il en avait soupé de ces fêtes de fins d'année. Encore du temps gâché. A passer tout seul. Non. Il n'était plus jamais seul... c'était bien ça le problème.

Il tapota frénétiquement le montant de sa fenêtre, venant souffler contre la vitre, y laissant une trace de buée malgré lui. Il soupira, avant de s'éloigner, et devenir prendre son manteau d'hiver. Il tourna la poignet de cette pièce, descendant ensuite les escaliers. Il croisa le petit Billy, le sourire aux lèvres.

"Oh! Joyeux Noel à vous monsieur Jordans!"

"Joyeux Noel à toi."

La misère dans laquelle les gens s'installaient dans ces couloirs autour des poêles, l'avait toujours dégoûté. Et il n'était pas dans le quartier le plus pauvre de Londres. Jour après jour, ils voyaient ces gens tenter de survivre. Certains y arrivaient, d'autre non. Et pourtant, en ce jour de noel, les sourires étaient sur tout les visages, sauf sur le sien ... c'était affligeant.

"Jordans!"

Le propriétaire qui lui louait son appartement semblait lui aussi tout sourire. Ce n'était pas le cas la dernière fois qu'ils avaient eu une entrevue... c'était même limite à ce qu'il le mette à la porte.

"Ecoutez, je m'excuse pour ce que j'ai dis la dernière fois... je suis content de vous revoir, même si ... non non je sais vos histoires ne me regardent pas. Mais vous auriez pu me prévenir pour votre retour. J'espère que vous avez pu récupérer vos affaires, je n'ai touché à rien. Personne ne savait ce qu'il était advenu de vous ... et j'avoue que j'ai pensé à relouer mais... les gens du quartier vous on toujours apprécié depuis votre plus jeune âge. C'est comme si vous faisiez parti d'une grande famille. Vous ne causez pas d'ennuis et vous m'avez toujours payé alors. Oublions cela. Joyeux Noel à vous !"

Aucun son ne pu sortir de sa bouche. Il ne suivit même pas du regard le propriétaire qui s'éloignait. Tout ce discourt sur la famille. Les gens qui l'appréciaient. Tout ceci était parfaitement faux. Il ne connaissait que de vu la plupart des gens. Il était discret. Et à part jouer le nom qu'il avait donné, il ne jouait pas la comédie ici. Comment les gens pouvaient l'apprécier ? Il se montrait totalement absent. Sauf les rares fois où on lui avait demandé de l'aide pour du travail, ou pour les enfants...

Ils étaient tous dans l'ivresse de noël... et Michael détestait ces ambiances. Ils ne savaient plus distinguer l'hypocrisie des vrais sentiments. Comment les gens pouvaient être si mauvais le restant de l'année, et à noël si ... bienveillant? Cela n'avait aucun sens... quel était leur réel visage? Quand jouait-il réellement la comédie?

Michael remonta la grande avenue pour aller au marché. Quand ses sens d'anges se mirent en alerte. Il ressentait une trop forte émotion d'un coup. Bien trop forte. Il s'éloigna en direction de la source, venant prendre son arme au poing, cherchant dans les ruelles ce qu'il pouvait bien se passer. Jusqu'à ce qu'il ne tombe sur une scène qui le gêna.

Un homme et une femme. En parfaite communion. En pleine rue. Quoi que la scène était parfaitement banale dans ces quartiers, c'était surtout la raison pour laquelle il était venu qui le perturba. Ses sens d'anges commençaient à ressentir ce plaisir. Il commença à trembler, restant caché et baissant son arme vers le sol. Son corps entier fut parcouru de frissons alors qu'il ressentait presque des lèvres invisibles frôler les siennes...

Il ne regardait même plus la scène, se concentrant seulement sur ses propres sensations. Les yeux dans le vague et son dos contre le mur. D'ici, il pouvait entendre tout ce qu'il se passait. Ses jambes refusaient d'avancer, et pourtant il était honteux. Son cœur palpitait à une allure folle, que même sa respiration ne pouvait calmer. Il baissa la tête, ses jours déjà rouges. C'était bien trop fort. Bien trop puissant pour qu'il ne puisse le combattre. Il n'arrivait pas à se couper de ça. Il n'arrivait plus qu'à ressentir ce que ces deux êtres émanaient.

Lorsque l'amour charnel fut enfin totalement consommé, les deux humains partirent bras dessus bras dessous dans le sens opposés. Laissant un Michael éreinté sur le pavé derrière eux.

"La prochaine fois que tu me fais ce tour Zelus ... je me plomb ... est ce que c'est clair ?"

Il essayait de reprendre son souffle, ses membres toujours crispés. Assis sur le sol, jouant avec son arme, il le regarda avec envie... il avait encore du boulot à faire. Une intrigue à démêler. Des morts à re-tuer.

Alors quel était le point à lui faire vivre ça ? Il fermit un instant les yeux, essayant d'oublier ce qu'il venait de se passer...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêt
Burslem Street. Whitechapel. East End. 25 décembre. 9h50.
Un soir de fête. Il adorait cette période, ce tourbillon d’émotions positives qui emportait les Hommes. En général ce soir il le passait avec son souffre-douleur du moment, où à la dispatch avec les autres. Autour de l’arbre de Noël en train de s’échanger des petits paquets. Chacun redoutait d’avoir été pioché par la tornade rouge tout en étant impatient de voir ce qu’il avait pu préparer cette année encore pour amuser la galerie.

Seulement cette année il avait décidé de ne pas participer. D’abord parce qu’il avait tellement de choses à faire et à penser qu’il avait complétement occulté la période de l’année et puis il n’avait pas le cœur à la fête. Tout simplement. Il ne s’en sortait pas dans son enterrement, ne savait pas comment faire, ni ce qu’il fallait faire. Jamais il ne s’était retrouvé dans cette situation et cette incapacité le mettait dans tous ces états. Alors il s’était porté volontaire ce soir. Ce fameux soir où même les dieux de la mort répugnent à faire leur travail.

Il en était à sa deuxième âme fauchée. La deuxième personne à le prendre pour le père Noël et il bouillait littéralement d’une rage mal contenue. Sa dernière âme n’avait pas été des plus facile. Un enfant, tuberculose. Il avait fait vite, regardant droit dans les yeux et venant serrer dans ces bras cette petite créature qui voyait son rêve se réaliser. Un câlin du père Noël, c’était inespéré, cela ne voulait dire qu’une chose, qu’il allait vivre pas vrai ? La lame n’avait fait aucun bruit lorsqu’elle était entrée dans son corps. Il ne l’avait pas quitté des yeux, se contenant de sourire alors que la mort venait prendre son dû. Un peu de son sang était arrivé sur sa joue. Lorsqu’il avait rajusté ses lunettes qui avaient glissées pendant l’étreinte.

Il quitta la pièce sans un regard en arrière. Il avait encore des tas de choses à faire ce soir. La suite était plus cocasse. Une personne qui aurait pris un coup de froid, en soit la chose n’était pas amusante mais quand on savait comment elle avait pris froid c’était tellement risible. La mort ne devait avoir lieu que dans quelques semaines mais il décida d’aller faire un tour, pour enquêter et pourquoi-pas prendre de l’avance.

Lorsque le claquement de ses talons se fit entendre dans la ruelle où il était supposé trouver le couple, il sut qu’il était arrivé trop tard. De par le silence qui régnait, et puis il n’y avait plus qu’une seule personne ici. Son regard froid se posa sur l’homme, car c’en était un, pour le dévisager alors qu’un sourire perfide pris place sur son visage.

« Elle en a déjà choisi un autre ? Ça doit être plutôt vexant. »

Il ne faisait aucun doute qu’il avait en face de lui l’un des acteurs de l’acte  le plus pur et le plus obscène du monde. Ah l’amour…c’était vraiment lui qui faisait tourner le monde. Rajustant le col de son manteau, son regard se posa sur un détail qu’il n’avait pas vu au premier abord.
L’homme était armé.

Le sourire se fit légèrement plus menaçant alors qui glissait les mains dans ses poches en écartant légèrement les jambes pour avoir de meilleurs appuis. Un violeur ? Un de ces pervers qui osait s’en prendre à de jeunes femmes sans défenses ? Vraiment ?

« A moins qu’elle n’ait finalement réussi à s’échapper… »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'IntérêtsIl aurait sans doute pu passer à autre chose, si un nouvel inconnu ne l'avait pas rejoint. A entendre les bruits de talons sur les pavés, il s'était parfaitement attendu à voir une femme, mais ce ne fut pas le cas quand il rouvrit les yeux. Il fixa le shinigami, presque gêné d'être retrouvé juste après une telle situation. Ses joues n'arrivaient pas à déteindre comme il l'entendait. Et ses pupilles étaient toujours dilatées. Sa nature ne lui était pas étrangère, bien qu'il n'ait jamais vraiment croisé des Dieux de la mort auparavant. Du moins … pas qu'il le sache. Combien de fois ces dieux avaient assisté, silencieux, à tous ses crimes du passé ? … jamais il n'avait été donc seul un seul instant. Bien que personne ne l'avait empêché de faire quoi que soit. Les shinigamis sont de bien plus grands voyeurs qu'il ne l'est en cet instant. Et pourtant, celui-ci le dévisage, sans doute autant qu'il le fait. Il est plutôt grand. De long cheveux rouges, la tenue accordée d'ailleurs. Un physique en dit parfois long sur la personne…

"Elle en a déjà choisi un autre ? Ça doit être plutôt vexant."

Michael déglutit. Il parlait bien de la femme qui venait de se donner au mâle dans cette ruelle. Et pourtant, il était dans l'erreur. Il n'avait rien à voir avec … son regard vert-jaune se posa sur son arme, au moment où il la réajusta dans sa poigne.

"A moins qu’elle n’ait finalement réussi à s’échapper…"

La bouche de Michael s'entrouvrit, sans qu'aucun son n'arrive pourtant à s'en échapper. Il savait que parler tout de suite trahirait les étranges pulsions qu'il avait ressenti. Et cela ne l'aiderait pas à dissiper ce malentendu. Il préféra ranger son arme, avant de se redresser. Il n'arrivait pas à le regarder réellement en face. Pas maintenant qu'il avait eu la confirmation que son visage le trahissait de trop … il essaya de reprendre ses esprits, et de se concentrer sur autre chose.

"Ce n'est pas ce que tu crois."

Autant dire que pour une première approche, elle était on ne peut plus glaciale. Mais ce sourire sur ce visage… il voulait le lui faire ravaler. Autant que cette impression de satisfaction au fond de lui, donc il connaissait parfaitement l'origine. Quand est-ce qu'il aurait à nouveau totalement le contrôle, ça il ne le savait pas. Et ça l'énervait déjà assez.

"Et d'ailleurs qu'est-ce que ça peut bien te faire. Tu n'as pas des âmes à récolter ?"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêt
Il le jaugea du regard, notant tout les signes qu'il avait pu lire dans l'une de ses nombreuses histoires à l'eau de rose. Étrangement on parlait peu des réactions des hommes dans ce genre d'histoire. A croire que l'homme une fois l'acte fait était content et passait à autre chose, par exemple en s'allumant une cigarette et en buvant une bière. C'était d'un romantisme.

Pourtant l'exemple qu'il avait devant les yeux illustrait parfaitement le fait que les hommes aussi avaient des sentiments. Les joues rougies et le regard légèrement perdu...dommage qu'il n'ait pas un appareil photo sous la main. C'était vraiment un spectacle ravissant. Pour un peu il en verserait une larme.

Mais il n'était pas là pour ça. Alors qu'il s'attendait à des supplications, voire une tentative de fuite de la part du pêcheur, le rouquin eut l'agréable surprise de constater qu'il n'en était rien. Bon, il ouvrit la bouche comme un poisson hors de l'eau, ce qui focalisa le shinigami sur les traits de son visage, il n'était pas si mal. Dommage qu'il se sente si complexé qu'il utilise la violence pour obtenir ce qu'il voulait des autres. Avec un visage pareil et un peu d'éloquence on pouvait faire ce que l'on voulait.

Alors qu'il dérivait sur ce que cette bouche venait de faire et ce qu'elle semblait capable de faire, Grell fut coupé dans son élan par une voix. Et quelle voix. Il tiqua, pencha la tête sur le côté pour détailler avec plus d'attention sa future victime. Elle venait de ranger son arme à feu, ce qui en soit n'était pas un problème, même si le shinigami aurait préféré un vrai combat.

"Ce n'est pas ce que tu crois." 

Le sourire moqueur s'élargit quelque peu, dévoilant une rangée de dents aiguisées comme des couteaux. Ce qu'il croyait ? Mais trésor, tout ton attitude parle pour toi, sans compter l'odeur qui subsiste généralement après ce genre d'action. Mais avant qu'il n'ait pu attaquer l'autre continua.

"Et d'ailleurs qu'est-ce que ça peut bien te faire. Tu n'as pas des âmes à récolter ?"

Oh mais c'est qu'il avait affaire à un caractériel..tant mieux. Il en avait assez des pleurnicheurs. Ils n'étaient pas des bons partenaires pour le jeu auquel il jouait. Rougissant légèrement, le shinigami s'avança jusqu'à pouvoir effleurer du bout des doigts les joues qui le trahissaient.

« Ton regard...ta peau encore brûlante...ton souffle. Qu'est ce que je suis censé croire ? »

Il gloussa avant de reprendre aussitôt un air sérieux, menaçant. Ses mains s'étaient éloignées de l'individu mais lui restait toujours aussi prés.

« C'est dommage...je te trouvais plutôt à mon goût. Mais tu viens encore de me donner une raison de te tuer. »

Remettant ses cheveux derrière son oreille, il en profita pour rajuster ses lunettes. Il semblait vraiment ennuyé de devoir agir de la sorte. Pourtant il avait toujours ce sourire taquin au coin des lèvres.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'Intérêts

Le sourire ne s'était absolument pas départi de son visage. Il n'avait pas l'air du tout de croire qu'il s'était trompé, et qu'il était simplement arrivé au mauvais moment, même s'il lui avait affirmé. Certes. Il avait encore les joues rosies. Certes. Sa respiration essayait encore de prendre son rythme naturel. Mais non. Ce n'était pas un violeur. Et n'avait même pas approché cette femme. Peut-être que ce shinigami la connaissait, et combien même. Il n'avait rien à voir avec ce qu'il s'était passé. Il avait juste … ressenti ces choses à cause de sa nature… et il en était encore très perturbé.

"Ton regard...ta peau encore brûlante...ton souffle. Qu'est-ce que je suis censé croire ?"

Michael se redressa, s'aidant du mur derrière lui, venant passer une main sur son visage. Ses joues étaient encore chaudes oui, et il était encore animé d'un frisson, qui à y penser, n'était pas vraiment le sien… sans compter qu'il n'avait pas ressenti les émotions de l'homme, mais plus de la femme… il était déjà assez déboussolé, ce n'était pas pour qu'un dieu de la mort ne vienne l'asticoter.

"C'est dommage...je te trouvais plutôt à mon goût. Mais tu viens encore de me donner une raison de te tuer."

Michael redressa vivement le regard en laissant échapper un gémissement de surprise, plutôt grave. Le sol mot qui résonnait encore dans sa tête, était le mot "tuer". Il avait rangé son arme, mais aussitôt il posa à nouveau sa main dessus… si jamais l'autre faisait le moindre geste, il essayerait en tout cas de se défendre.

"Je croyais que les shinigamis n'avait pas le droit d'interférer … ça serait dommage de me tuer pour un malentendu et d'en payer le prix."

Il espéra, secrètement, qu'il n'était pas un de ces shinigamis déserteurs... mais cela aurait pu être le cas, car il n'était pas du tout habillé en noir. Ainsi, il serait obligé de défendre sa vie, et tout ça pour quoi ? Parce que l'autre a cru comprendre quelque chose? Juger, ça il savait ce que c'était, car il jugeait toujours les gens de la même manière... mais en aucun cas, on ne pouvait le ranger dans la même catégorie que ses victimes et les potentiels ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtUn long frémissement traversa l’échine du rouquin. Son regard changea quelque peu, une lueur perverse s’y allumant alors qu’il portait sa main contre son menton, faisant mine de réfléchir à ce qu’il pourrait faire à cet infâme individu. Il sorti une langue pointue, se léchant les lèvres avec nervosité. Ce gémissement…il s’imagina la scène se déroulant un peu plus tôt dans la ruelle.

Se mordant le coin de la lèvre Stucliff se promit qu’il ne laisserait pas repartir cet homme avant de lui avoir soutiré lui-même un autre gémissement.

Il suivit des yeux les gestes de l’individu, sans vraiment y prêter attention. Son arme n’était pas bien dangereuse au vu de sa rapidité, il suffirait qu’il reste concentré. Bien entendu si l’autre se remettait à gémir la situation allait vite devenir incontrôlable…mais il n’y avait que Grell pour pousser des petits cris lors d’un combat pas vrai ?

"Je croyais que les shinigamis n'avait pas le droit d'interférer … ça serait dommage de me tuer pour un malentendu et d'en payer le prix."

Le rouge laissa échapper un rire de joie pure. Il croisa les bras en affichant une moue boudeuse. Alors il n’était vraiment pas connu dans ce monde. Les membres de la dispatch avaient bien fait leur boulot lorsqu’ils avaient effacés toute trace de l’enquête. Dommage.

« Premièrement tu sais que je suis un shinigamis. Je croyais que les humains ne devaient pas connaître l’existence des shinigamis… c’est quand même dommage que tu en connaisses tant sur nous et que tu ne sache pas ce détail. »

Il avait repris son ton et tournure de phrase, moqueur. Puis il s’approcha d’un pas, levant un deuxième doigt.

« Deuxièmement tu viens d’être pris en flagrant délit. Même si tu nies. Je t’accorde que ce point peut-être nul si jamais tu m’expliques où est le malentendu. »

Un troisième pas le mis face à l’homme, de là il pouvait sentir son parfum, observer ses pupilles. Il n’avait pas perdu de vu le fait qu’il était armé et se tenait prêt à faire un bon de côté en cas de mouvement inapproprié. Sa voix n’était plus qu’un murmure alors qu’il agita son troisième doigt.

« Troisièmement…je ne suis pas un shinigami. Est-ce que tu as entendu parler de l’éventreur ? »

La lueur malsaine continuait de danser dans ses yeux alors qu’il restait immobile. Guettant les réactions de sa proie. Peur, colère, un autre gémissement serait l’idéal. Oh s’il pouvait lui procurait autant d’effet juste à l’évocation de qui il était..S’il connaissait la réputation et l’histoire de Jack l’éventreur, il saurait que les conséquences n’avaient pas d’emprise sur lui. Pourtant cet homme avait raison sur un point pourtant, qu’il ne préféra pas relever pour le moment. Ce serait dommage de le tuer sur un malentendu…mais les choses venaient d’être mises au clair là. Les malentendus étaient dissipés.

Et puis, malentendu ou non, peut-être qu’il figurait sur sa liste d’âme à faucher ? Qu’est-ce qu’il y savait en fait ? Peut-être simplement que son heure était venue.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'Intérêts
Les doigts de Michael restèrent cramponnés à la crosse de son arme à feu tout le long de l'échange. Pas un seul moment il sembla se défiler ou changer d'avis. A l'instant même où il l'avait vu, il savait que cet homme était dangereux. Sans prendre en compte sa nature de Dieu de la Mort. Son attitude et ses paroles trahissait énormément ce qu'il pouvait bien penser de lui, et ces gestes précis, Michael ne les rata pas un seul instant. Le shinigami sembla loin d'être dégoûté de ce qu'il avait en face de lui. Il avait même l'air enthousiaste, jubilait d'avoir sans doute trouvé un pervers. Il était clair à présent, qu'il avait effectivement pour lui de sombres desseins…

"Premièrement tu sais que je suis un shinigami. Je croyais que les humains ne devaient pas connaître l’existence des shinigamis… c’est quand même dommage que tu en connaisses tant sur nous et que tu ne sache pas ce détail."

Le shinigami faisait le décompte sur ses doigts, en s'approchant de lui, alors que Michael resserrait sa prise sur son arme par précaution.

"Deuxièmement tu viens d’être pris en flagrant délit. Même si tu nies. Je t’accorde que ce point peut-être nul si jamais tu m’expliques où est le malentendu."

Plus il parlait, plus il se rapprochait. Mais Michael ne leva pas son arme vers lui. Pour lui, il n'y avait pas de flagrant délit. Puisqu'il n'avait pas vraiment fait quelque chose. Du moins directement envers cette femme. Il comptait bien d'ailleurs faire le point avec lui sur cela. Et ce très prochainement.

"Troisièmement…je ne suis pas un shinigami. Est-ce que tu as entendu parler de l’éventreur ?"

A l'évocation du tueur le plus connu de ces dernières années, dont sa dernière victime remontait à presque deux ans, Michael fut un peu plus étonné d'entendre ce qu'il avait à lui dire à ce propos. Personne ne se pointait vers vous pour vous annoncer qu'il était Jack. Il avait l'air particulièrement sincère, attendant une réaction.

"J'ai toujours cru que l'Eventreur était une femme…"

Cette déclaration faites, Michael observa à nouveau le shinigami face à lui. Ce n'est pas comme si on pouvait clairement définir de quel sexe il était. Enfin, il savait bien que c'était un homme. Cela se voyait, mais ses accoutrements et sa chevelure laissait penser qu'il était d'un autre bord. Peut être que cela faisait sens à présent.

Michael avait toujours détesté les tueurs comme Jack. Encore plus celui-ci. Son choix de victime. La manière dont il exécutait les meurtres. Tout ceci était bien trop personnel. Et la personne bien trop psychopathe. Il n'avait aucune admiration pour lui. Les tueurs étaient comme tout les autres : à mettre sur sa liste d'exécution sur le champ. Il aurait peut-être pu enquêter davantage sur Jack l'Eventreur à l'époque… mais cela coïncidait avec sa condamnation. Le dégoût que lui inspirait à présent cet être avait eu raison de calmer ses pulsions précédentes, ramener son attitude à la normale.

"Voilà longtemps que je ne suis plus humain. Vous n'avez rien remarqué ?"

Il jouait légèrement sur les mots, parce que ce n'était pas exactement un cas simple. Il n'était pas réellement un ange. On lui "prêtait" juste cette nature par cohabitation. Michael ne savait pas trop non plus comment les dieux de la mort pouvait détecter un diable ou un ange. Alors peut être cela était il normal qu'il ne sache rien.

"Mes sens d'anges m'ont amené ici. Ma capacité de perception m'a fait sentir qu'il se passait quelque chose d'important… et effectivement. Je me suis juste trompé. Je suis loin de faire ce genre de chose... "

Il comprenait pourtant mieux. Pourquoi il était là. Pourquoi il avait envie de le tuer. Si Jack tuait les prostituées, ce n'était pas pour rien. Et Michael n'avait nul besoin de lui donner les raisons de l'éventrer… d'ailleurs, ce n'était pas prêt d'arriver. Ce n'était pas son mode opératoire. Du moins, il l'espérait. Parce que pour le coup, ça serait réellement un énorme malentendu. Mais comment raisonner un psychopathe ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtGrell ne sut dire si le regard de l’autre avait changé ou non à l’évocation de qui il était vraiment. Il avait espéré quelque chose, n’importe quoi. Seulement les paroles qui s’échappèrent de ses lèvres n’étaient pas celles qu’il attendait et une vague de déception le traversa alors que son sourire se transformait en moue désappointée.

"J'ai toujours cru que l'Eventreur était une femme…"

Si les regards pouvaient tuer, l’homme qui avait osé proféré cette absurdité serait déjà six pieds sous terre à l’heure qu’il est. De quel droit est-ce qu’il osait ? Posant une main sur sa hanche le rouquin se retînt de lui jeter le fond de sa pensée en pleine figure. Alors qu’il mettait chaque matin plusieurs heures à se faire belle, qu’il était bien plus sensible et bien plus féminin que des centaines de femmes…C’est sûr, il n’était pas comme cette dévergondée avec laquelle l’autre venait de copuler. Il ne portait pas de mini—jupes et n’écartait pas les jambes dès qu’un bel étalon se présentait à lui.

"Voilà longtemps que je ne suis plus humain. Vous n'avez rien remarqué ?"

Remarquer quoi ? Le shinigami s’était retrouvé dans cette ruelle parce qu’il voulait prendre un peu d’avance sur son planning. Et il croisait des tas d’individus plus ou moins étranges alors s’il devait s’intéresser à chaque cas particulier…En tout cas une chose était sûre, il ne se prenait pas pour un individu lambda celui-ci. Et le rouge avait la ferme intention de le faire redescendre sur terre. Après tout, c’était ici qu’ils se trouvaient.

"Mes sens d'anges m'ont amené ici. Ma capacité de perception m'a fait sentir qu'il se passait quelque chose d'important… et effectivement. Je me suis juste trompé. Je suis loin de faire ce genre de chose... "

Un rictus souleva le coin gauche de sa bouche devant cette piètre explication. Quelque chose d’important ? Deux personnes s’accouplant en pleine rue…à la limite qu’un démon se délecte de la scène n’aurait rien de bien choquant mais un ange…Voyons. Pourtant il sentait que l’autre n’essayait pas de mentir. Enfin, soit il mentait très bien, soit il croyait à son histoire. Dans tous les cas cela restait louche. Et Grell savait qu’obtenir un nouveau gémissement serait beaucoup plus difficile que ce qu’il avait compté.

Rejetant ses longs cheveux pourpres derrière son épaule, il plissa ses yeux phosphorescents, le scrutant comme s’il pouvait voir à travers ses vêtements. La vision sembla lui plaire puisque le rictus finit par se transformer en un sourire, le même qu’il avait lorsqu’il lui avait annoncé qui il était. Et alors qu’il s’avançait une nouvelle fois vers lui, faisant fi de l’arme toujours dans la main de l’autre, il posa sa main gantée sur le mur, juste au-dessus de l’épaule de l’homme. Leur visage n’étant qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Il y avait dans les yeux de Grell la tranquille assurance de celui qui sait ce qui va se passer et comment. Et si de l’extérieur cela pouvait passer pour une tentative d’intimidation, pour lui, ce n’était rien d’autre qu’une petite mise au point. Et une vérification.

« Les légendes ne racontent souvent qu’une partie de la vérité. Et comment peut-on savoir si la vérité elle-même est vraie. »

Il huma l’odeur de l’homme, sans le quitter des yeux. Sans bouger. Sans cesser de sourire. Il n’avait plus ces rougeurs, cet air qui le rendait irrésistible. Il vérifiait. Ce qu’il avait dit prenait sens. Les anges connaissaient l’existence des shinigami, et il y avait quelque chose en lui d’étrange. Pour en être sûr, il lui aurait fallu plonger sa lame dans ces entrailles, en recouvrir les pavés de la rue et observer ce qui se passait. Quelle forme aurait la mort qui arriverait. Mais il n’en avait pas l’envie. Pour le moment. Quelque chose l’intriguait.

« Quelque chose d’important hein…je ne sais pas exactement quel sens tu donnes à ce mot. Mais je pense qu’après notre rencontre tu vas revoir ta définition de l’importance. »

Un petit rire lui échappa alors qu’il se penchait vers son oreille pour lui murmurer.

« Tu es loin de faire ce genre de choses…que dirais-tu de t’en rapprocher alors ? Je me demande ce que ça fait de faire ça avec un monstre. »

Il recula son visage sans s’éloigner pour autant. Afin d’observer. En s’approchant il avait pu détecter qu’en effet il n’avait pas un humain en face de lui. Mais un ange n’agissait pas ainsi non plus. Enfin les rares qu’il ait pu côtoyer étaient très différent. Se pourrait-il qu’il y ait un deuxième monstre en ville ? Un mélange d’ange et d’autre chose ? Cela pourrait expliquer pour quelle raison il s’était retrouvé ici…

L’intérêt du shinigami venait de remonter en flèche, lui faisant presque oublier les vexations qu’il venait de subir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'Intérêts
L’attitude du tueur en série n’indiquait en rien son envie ou non de tuer l’homme qu’il avait en face de lui. S’il était bel et bien entrain de jouer un rôle, à relever ses cheveux en arrière, venir poser sa main sur sa hanche, à jouer les femmes, Michael ne savait pas si c’est parce que c’était dans sa nature ou si c’est parce qu’il avait déclaré que Jack devait, selon ses propres déduction être une femme. Pourtant en cet instant précis, il était peut être primordial de savoir comment cet être se considérait. Ca lui donnerait peut être plus un aperçu de comment il pouvait réfléchir, ainsi il pourrait mieux anticiper ses prochaines actions ; mais ce n’était pas une mince à faire. L’homme, ou plutôt le transsexuel, s’approcha de lui, alors que le colt ne quittait plus la main du demi-ange. Il posa alors sa main contre le mur auquel il était adossé, comme pour le piéger… ou pouvoir mieux le cerner. Il n’arrivait pas à discerner la raison de ces gestes.

"Les légendes ne racontent souvent qu’une partie de la vérité. Et comment peut-on savoir si la vérité elle-même est vraie."  

Il était plutôt d’accord avec lui. Lui-même était devenu en quelque sorte une légende dans le monde du crime de Londres, à son insu. Son mode opératoire avait été conçu pour justement éviter de se faire un nom et une réputation. Mais apparemment cela n’avait pas suffit à éloigner la presse et surtout Scotland Yard. Il n’était que très peu au courant de ce qu’il s’était dit sur lui, durant son séjour à la Tour de Londres. Mais il savait quel surnom on lui avait attribué : le Boucher. Devait-il lui dire? Ou se taire ?

" Quelque chose d’important hein…je ne sais pas exactement quel sens tu donnes à ce mot. Mais je pense qu’après notre rencontre tu vas revoir ta définition de l’importance."  

Avant même de prononcer ces nouveaux mots, le shinigami semblait humer son odeur. Cette proximité nouvelle ne plaisait pas à Michael. Il détestait ça. Ce n’était pas tant parce que l’individu pouvait être dangereux et faire le moindre geste agressif envers lui. C’était réellement parce qu’il pouvait sentir son souffle sur lui. Et parce que cela lui rappelait trop de mauvais souvenirs.

"Tu es loin de faire ce genre de choses…que dirais-tu de t’en rapprocher alors ? Je me demande ce que ça fait de faire ça avec un monstre."

Cette façon de se pencher vers son oreille, puis de murmurer lui fit à nouveau perdre ses moyens. Avec ce qu’il venait de se passer, cette situation était encore plus gênante. Que voulait-il exactement de lui ? Lorsque Michael avait recours à ce genre de “chose”, c’était surtout pour avoir des informations, ou se rapprocher d’une cible. Et cela restait encore plutôt rare. Et combien même, ici il n’avait aucune raison d’y céder. En plus que l’idée le répugnait. Lui faisait extrêmement peur. Pourquoi le ferait-il ce n’est d’avoir la garanti de ne plus jamais croiser cette individu de sa vie et qu’il le laisse en vie ?

“C’est hors de question.”

Il venait en plus de le traiter de montre. Il avait bien noté ce mot. Donc il ssavait que sa nature d’ange n’était pas tout à fait parfaite. Le voir s’éloigner légèrement ne l’empêcha pas pour autant de venir coller le canon de son colt contre la gorge du shinigami, ne le quittant pas des yeux. Il désamorça le chien de l’arme dans un cliquetis pour lui faire comprendre qu’il pouvait lui tirer dessus à tout moment. Il était à présent à deux doigts de lui révéler que lui aussi, il jouait dans la cour des grands.

“Tu vas faire demi-tour avec tes talons et t’éloigner gentiment de moi… si tu crois que je vais te laisser faire.”



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtIl y avait bien longtemps que Grell ne s’était pas retrouvé dans une situation aussi excitante. Et après ce qu’il était en train de vivre, l’enterrement en cachette et tout le reste, cette rencontre lui procurait une bulle d’air, un petit moment d’échappatoire.

“C’est hors de question.”

Ce refus catégorique ne retira en rien le sourire de son visage. Il aimait qu’on lui résiste, et il venait de tirer le gros lot. Un humain qui n’en était pas vraiment un, qui s’adonnait à des passes temps plus ou moins douteux. Parce que même si on admettait qu’il n’ait rien à voir avec le couple qui avait agi, sa présence en ces lieux était quand même douteuse.

Son air ne change pas d’un iota alors qu’il sent quelque chose de froid contre sa gorge. Le bruit caractéristique de la sécurité que l’on enlève. Pourtant l’homme ne semblait pas agir sous le coup de la panique, ni de la peur, ni même de la colère. L’arme n’avait pas l’air de trembler dans sa main.

Une moue amusée traversa le visage du rouquin alors qu’il penchait la tête sur le côté, laissant ses longs cheveux recouvrir en partie l’arme et la main qui la tient.

« Déjà en train de pointer dans ma direction. Hmm..si dur et froid en même temps. »

Son regard pétillait de malice, comme s’il n’avait pas vraiment conscience du danger. Pourtant, il savait qu’elles étaient rares les personnes capable de pointer une arme sur quelqu’un sans être affecté par la moindre émotion forte. Et il n’était pas certain de vouloir voir si l’autre était capable de lui tirer dessus de sang-froid. Il tenait à son visage.

“Tu vas faire demi-tour avec tes talons et t’éloigner gentiment de moi… si tu crois que je vais te laisser faire.”

Le shinigami s’humidifia légèrement les lèvres, hésitant à sortir son jouet lui aussi. Il ne voulait pas vexer son nouvel ami en lui montrant que le sien était beaucoup plus gros. Après tout, leur relation n’en était encore qu’au début, il ne fallait pas précipiter les choses. Il lui fit un clin d’œil moqueur alors que sa main gantée se tendait pour venir effleurer sa joue du bout des doigts.

« Tu crois vraiment que je vais me laisser me tirer par derrière ? Je ne suis pas contre l’idée mais il faut prendre son temps voyons. Je ne connais même pas ton petit nom. »

Il recula quand même de quelques pas, prudemment en levant les deux mains en l’air. Juste assez pour pouvoir voir la chose pointée sur lui et ne plus la sentir contre sa peau. Ainsi il avait également assez de recul pour fuir si jamais la situation dérapait.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'IntérêtsLe canon de son colt était toujours collé contre la gorge du shinigami. Le doigt sur la détente, il était prêt à tirer s’il ne lui laissait pas d’autre choix. Ses instructions avaient étaient on ne peut plus claires. S’éloigner de lui le plus vite possible. Sa proximité avec lui le dérangeait. Sans compter les allusions grotesques suite à ce qu’il venait de se passer dans la ruelle. Drôle de Noël.

Le refus qu’il venait d’exprimer à sa proposition semblait le réjouir, au contraire de le décevoir. Comme il l’avait deviné, l’homme était un détraqué. Tout ceci avait l’air d’être un jeu pour lui. Mais Michael ne jouait pas et il était hors de question de céder. Cette situation commençait sérieusement à le dégouter.

“Déjà en train de pointer dans ma direction. Hmm..si dur et froid en même temps.”

Ces allusions n’étaient pas pour l’aider à se calmer. Son regard le déstabiliser mais il essayait de ne pas le montrer. La couleur de ses iris y étaient aussi pour quelque chose. Finalement, l’Eventreur lui fit un clin d’oeil en approchant sa main gantée de sa joue pour l’effleurer. A cet instant, Michael cru bien qu’il allait tirer.

“Tu crois vraiment que je vais me laisser me tirer par derrière ? Je ne suis pas contre l’idée mais il faut prendre son temps voyons. Je ne connais même pas ton petit nom.”

Enfin, il s’éloigna de lui en quelques pas, levant les deux mains en évidence. Il avait l’air de comprendre qu’il ne plaisantait pas. Il tenait tout de même à la vie. Assez pour ne pas prendre ce risque inconsidéré. Quoi que … est-ce qu’un shinigami pouvait mourir d’une simple balle? La question se posait. Comme il avait eu gain de cause, Michael rabaissa son arme, la tenant toujours entre ses doigts. Il lui fallait encore se trouver une porte de sortie. Et peut-être bien qu’il pouvait s’en créer une.

“Si je te donne mon nom, tu t’en vas. Tout de suite.”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtUn éclat de rire, bref, bruyant. Alors que l’individu baissait son arme. Pas assez méfiant. Grell le détailla du regard, un ange, enfin un semblant d’ange attiré par un couple dans une ruelle. C’était tiré par les cheveux. Les anges ne sont-ils pas censés être des créatures douces et œuvrant pour le bien ? Sans oublier le côté pur et chaste de la chose…foutaises.

Le rouge se caressa la lèvre du pouce. Otant légèrement la couche protectrice qui les ornait. Il n’en avait pas terminé avec cette créature. S’il était le meilleur chez les récolteurs, c’était parce qu’il savait garder une longueur d’avance sur les autres. Et aussi qu’il agissait sans prendre la peine de suivre les règles et les protocoles. Trop de temps perdu. En ce moment, les créatures étranges pullulaient. Entre les démons qui commençaient à s’agiter un peu trop, les humains qui revenaient à la vie alors qu’ils étaient mort, et les anges qui s’intéressaient à des choses qui leur sont logiquement interdites (enfin…ce qu’il en savait lui, les anges ne l’avaient jamais intéresse plus que ça. En sachant qu’ils étaient portés sur la chose…son point de vue allait peut-être changer.), cela commençait à faire beaucoup. Et cela risquait fort d’attirer l’attention de ses supérieurs.

Il fallait éviter cela à tout prix.

“Si je te donne mon nom, tu t’en vas. Tout de suite. »

Tiens, voilà qu’il se mettait à lui donner des ordres maintenant. Mmh…c’était assez émoustillant. Cette tentative de reprendre le contrôle. Est-ce qu’il croyait vraiment ? Il fit une petite moue dépitée en venant tordre ses mains devant lui, comme un enfant pris en faute. Alors qu’il regardait ses pieds il commença à parler.

« Et si je n’ai pas envie de partir…tu vas me tuer c’est ça ? Les anges n’ont pas le droit de tuer des pauvres créatures innocentes. »

Son regard pétillait de malice et l’on pouvait sentir l’ironie poindre à chaque mot qui sortait de ses lèvres. De sa poche il sorti une pomme, depuis que Melwyn était de retour, elle veillait chaque jour à lui en fournir une.

« J’ai envie de plus. Et puis..est-ce que tu as vraiment mieux à faire ?»

La souris voulait fuir, le chat ne voulait pas la laisser partir. Il comptait bien jouer un peu avec avant de la croquer.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'IntérêtsPour première réponse, le shinigami ne fit qu’une simple moue en se tordant les mains. Il regardait ses pieds, surement en se voulant faire innocent. Que croyait-il pouvoir faire avec une telle attitude ? Le faire changer d’avis ? C’était hors de question. Son désir pour lui le dégoûtait, et ça n’avait rien à voir avec sa gêne ou sa honte précédente. Ni même d’avoir été pris sur le fait. Cet homme était le l’Eventreur. De ce qu’il savait, il avait une chance sur deux d’en réchapper. Il ne lui avait toujours pas avoué que lui aussi était un tueur en série reconnu. Après tout, est-ce que ça rallongera pas plutôt ce supplice plutôt que de l’écourter ?

“Et si je n’ai pas envie de partir…tu vas me tuer c’est ça ? Les anges n’ont pas le droit de tuer des pauvres créatures innocentes.”

Les anges. Comme s’il savait réellement ce qu’il se passait là-haut. Il n’avait jamais eu affaire à eux ou à l’un de leur membre depuis que son ange gardien était passé dans son corps. Mais du peu qu’il savait, il savait que Zelus était un déchu. Il avait déserté les rangs pour se réfugier sur terre avant de le rencontrer. Et de l’avoir suivi quasiment durant sa vie entière depuis ses sept ans. Comme s’il lui appartenait … Michael détestait l’ange. Détestait savoir qu’il avait influencé son existence pour en faire de lui un tueur. Il savait. Mais pourtant ne pouvait faire autrement. C’était devenu ce qu’il était et il ne pouvait pas lutter indéfiniment à contre courant. C’est pour ça qu’il était revenu à Londres.  

“J’ai envie de plus. Et puis..est-ce que tu as vraiment mieux à faire ?”

En ce jour de Noël. Non. Il n’avait pas spécialement quelque chose à faire. Les fêtes de fins d’années imposent un calme dans ses activités. Bien qu’il a une mission, pour Melwyn, de retrouver les responsables pour avoir créer des choses mi-vivantes mi-mortes. Mais ce n’était pas pour aujourd’hui qu’il comptait s’en occuper.

“Je suis un tueur avant d’être un ange. Je ne dépends de personne.”

L’arme qui était baissée se redressa. Le regard de Michael se perdit sur la pomme. Il pensa à Melwyn. A la colère qu’il avait éprouvé la dernière fois. Le coup bas qu’il lui avait fait, parce qu’il s’était senti frustré …

“Qu’est ce qu’il faut que je fasse … pour que tu me laisses tranquille ?”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtSon regard était calme, calculateur. Le shinigami savait qu’il avait le temps. Et il adorait ce moment, le moment où la personne finissait par craquer et comprendre que tout était vain. Personne ne peut lutter face à la mort. Pas même un beau gosse qui s’est perdu dans une ruelle sombre. Ce soir c’était Noël et Grell avait bien l’intention de profiter de son petit cadeau qui avait pris la forme d’un ange tombé du ciel.

“Je suis un tueur avant d’être un ange. Je ne dépends de personne.”

Son sourire s’élargit alors qu’il croqua dans la pomme à pleine dent. Sans le quitter des yeux. C’était encore mieux que ce qu’il avait imaginé. Il pouvait faire absolument tout ce qu’il voulait et personne ne viendrait le lui reprocher. Personne n’avait besoin de lui. Et en plus c’était un tueur. Enfin..de ce qu’il disait. Il avait peut-être l’outil nécessaire pour ôter la vie, mais rien ne prouvait qu’il sache s’en servir.

« Personne n’a besoin de toi petit ange. Je vais arranger ça ne t’inquiète pas. Mais la question est…toi est-ce que tu dépends de quelqu’un ? »

Sa voix dégoulinait de sarcasme alors qu’il lui fit une œillade, jettant un bref coup d’œil sur l’arme qui s’était redressée. Il était assez doué avec lui, se faire menacer deux fois en moins d’une heure. Il avait envie de sentir son canon contre lui, de voir son regard froid lorsqu’il lui tirerait dessus et de sentir son sang couler contre lui.

Mais il n’était pas encore prêt. Et puis, il ne faudrait pas qu’il lui abîme le visage. Willu ne le permettrait pas.

“Qu’est-ce qu’il faut que je fasse … pour que tu me laisses tranquille ?”

Ah…là ça devenait vraiment intéressant. Une supplication. C’était tellement…excitant. Une lueur perverse traversa son regard alors qu’il s’approcha à nouveau de lui. Posant une main gantée sur son arme pour qu’il la baisse vers le sol. Il ne faudrait pas que le bruit alerte d’autres personnes, ni qu’il se blesse. Ce serait dommage.

Son autre main tenait la pomme, qu’il venait de commencer. Il l’approcha de la bouche de l’homme, effleurant ses lèvres avec en souriant. Place aux préliminaires.

« D’abord tu vas baisser ton gros calibre. On va faire les choses dans l’ordre mon beau. »

Sa voix s’était faite douce, pourtant on pouvait encore y sentir la menace. Bien présente. Le rouge laissa échapper un léger soupir de contentement. En l’observant. Il hésitait.

« Voyons… je pourrais te demander un beau et grand mariage. Mais c’est encore un peu tôt pour ça. Pourquoi pas tout savoir de toi jusqu’à tes secrets les plus inavoués…Non. C’est bien d’avoir son jardin secret..Et puis si je sais tout de toi c’est moins drôle. On n’aura plus rien à se dire… »

Il continua de laisser la pomme devant ses lèvres sans appuyer. En réfléchissant à voix haute. Il avait tellement d’idées. Mais il ne fallait pas que la souris s’affole trop vite. Sinon elle risquait de lui filer entre les pattes.

« Mange. Il va te falloir des forces pour ce que j’ai prévu. Et après..On verra si tu souhaites encore que je te laisse tranquille.»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'IntérêtsPersonne n’a besoin de toi petit ange. Je vais arranger ça ne t’inquiète pas. Mais la question est…toi est-ce que tu dépends de quelqu’un ?

Il avait craqué. Accepté. Cet odieux marché contre une pseudo liberté. Il était en colère. Frustré. Tout ce désir précédent en lui sans pouvoir le satisfaire. Cette accumulation de haine, en cette période de fin d’année, ancrée en lui. D’habitude c’était par le meurtre. Pourquoi cette fois cela devrait-il être différent. La prise sur son arme se desserra alors qu’il fut pris d’un frisson. Il ne sut réellement dire si c’était bon ou mauvais. Il n’avait pas l’habitude de ressentir ce genre de chose. Il était terrifié, intérieurement. Tuer était son credo. Ce qu’il lui proposait, il ne connaissait pas.

D’abord tu vas baisser ton gros calibre. On va faire les choses dans l’ordre mon beau.

Sa réaction ne se fit pas attendre. Il s’approcha de nouveau de lui, alors que les mains de Michael se baissèrent en même temps que l’arme quand Grell l'invita à se montrer plus docile. Il désarma la sécurité, alors que l’arme lui glissa des mains, finissant sa course sur le sol. Son regard bleu se faisait incertain quand il vit la pomme s’approcher, venant froler ses lèvres.

Voyons… je pourrais te demander un beau et grand mariage. Mais c’est encore un peu tôt pour ça. Pourquoi pas tout savoir de toi jusqu’à tes secrets les plus inavoués…Non. C’est bien d’avoir son jardin secret..Et puis si je sais tout de toi c’est moins drôle. On n’aura plus rien à se dire…

Ses soupirs, son sourire, ses yeux exprimants son impatience, tout en lui semblait le rebuter. Il avait du mal à se mettre dans l’ambiance. Peut être de savoir qu’il pouvait en finir avec lui à chaque moment, et qu’il allait s’y abandonner. La position de dominé ne lui plaisait pas, c’était comme si c’était lui la victime. Position de faiblesse oblige.

Mange. Il va te falloir des forces pour ce que j’ai prévu. Et après..On verra si tu souhaites encore que je te laisse tranquille.

Enfin, il le saisit par le poignet, venant écarter cette pomme dont il ne voulait guère. Il le serrer assez pour la faire lâcher, venant de son autre main venir desserrer sa propre ceinture, ne le quittant pas des yeux. Il devait agir avant qu’il ne revienne sur ses paroles. Ce genre de préliminaires n’intéressait que le shinigami. Par son contact pourtant, il ressentit parfaitement l’amusement de Grell.

Si t’as un truc à faire, fais le maintenant. Epargne moi de ton discours inutile.


Sa ceinture défaite, il se recala contre le mur, le regardant presque dans un air de défi. Dire qu'il n'avait pas peur serait mentir. Mais ses pulsions de mort insatisfaites devaient bien l'être par un moyen ou par un autre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtLa pomme roula sur le sol, rejoignant l’arme. La douleur diffuse dans son poignet ne suffisait pas à l’apaiser. Pourtant il aimait ça, quand ça faisait mal, il laissa même échapper un petit gémissement aigu. Mais la suite des évènements gâcha complètement le moment.

Grell observa curieux le revolver se baisser, puis tomber. Puis l’autre baisser la main pour retirer sa ceinture. A ce moment précis, le shinigami senti toute son envie de s’amuser disparaître en fumée. Il s’imaginait son partenaire un peu plus combatif, un peu moins docile, où alors Grell le dégoûtait tellement qu’il préférait céder pour avoir la paix. La déception teinta les prunelles vertes-jaunes.

« Si t’as un truc à faire, fais le maintenant. Epargne-moi ton discours inutile. »

C’était tout ? Qu’on en finisse alors. S’approchant sans le quitter des yeux, le rouquin vînt déposer ses lèvres contre celles de l’ange. Il l’effleura d’abord sensuellement avant d’écraser sa bouche contre la sienne plus durement. Si l’autre ouvrait la bouche, il y mettrait la langue sans hésiter.

Pendant ce temps, sa main gantée de velours ouvrit le pantalon pour s’y glisser venant lentement stimuler autre chose. Il savait comment faire. Pourtant le cœur n’y était plus. Tristesse, amertume colère, le shinigami était un maelstrom d’émotions qui luttaient constamment pour prendre le dessus. La colère gagna la partie. Il ne savait même pas son nom.

Le baiser ne dura pas, tout comme l’attouchement. Après tout, si cet homme voulait écarter les cuisses devant le premier venu, il trouverait bien à se satisfaire ailleurs. Et s’il agissait de la sorte parce que le dieu de la mort le répugnait…on pouvait dire que c’était son jour de chance. Approchant ses lèvres de son oreille, il murmura.

« Tu as tellement envie que tu baisses le pantalon devant le premier venu ? Je ne sais pas ce que tu t’es imaginé…mais je ne suis pas ce genre de femme. »

Il ne faisait pas ça dans la rue, comme un animal en rut. Grell rêvait de passion, de tendresse. Il voulait sentir des papillons dans son ventre et son coeur battre la chamade rien qu'avec un regard. Et il voulait que ce soit pareil de l'autre côté. Le fait que cet homme ait pu envisager qu’il aurait pu se satisfaire comme ça. C’était inadmissible. Une pointe de colère vrilla son estomac.

Il s’éloigna de quelques pas, essuyant son gant contre son pantalon. Il faudra qu’il lave ça dans le sang et les cris. Pour arrêter de penser qu’on venait de le considérer comme une fille de joie. Pour ne pas sentir les échecs cumulés de sa vie amoureuse. Sa voix était beaucoup moins enjouée lorsqu’il débita :

« Je comptais juste te proposer de réveillonner avec moi. Comme tu dis être un tueur et que tu es seul. »

..et que lui aussi. Etant donné qu’il a réussi à chasser la seule personne avec laquelle il comptait réveillonner. Il ne voulait pas rester seul après ce qu’il avait fait. Mais de là à sauter sur le premier qui passait…même s’il était beau comme un dieu et qu’il prétendait avoir du sang sur les mains, il y avait un monde.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'IntérêtsÀ aucun moment Michael pensa que le shinigami allait l'embrasser. Oui, certes, tout tournait autour de quelque chose de très intime. Mais un baiser l'était pour lui peut-être encore plus. Peu pouvait se vanter de l'avoir embrassé, Pour lui c'était juste un témoignage d'amour. Une marque pour appuyer des dires. Et à cet instant présent, on pouvait clairement dire qu'il ne pouvait y avoir de l'affection entre eux deux. Michael pensa un instant que cela pouvait être lié avec ce qu'ils comptaient faire.... personne ne lui avait jamais dis que les baisers étaient une option envisageable dans ce genre de moment. Ses lèvres étaient comme paralysée. Pourtant, ce n'est pas de là que lui vint une certain appréhension.

Alors qu'il venait d'ouvrir son pantalon, et qu'il avait gardé ses mains à sa ceinture, il sentit quelque chose venir à la rencontre de son attribut masculin, et le stimuler. Le shinigami portait toujours ses gants, le contact était plus qu'étrange. Mais cette main experte réussi pourtant son entreprise. Juste avant de s'éloigner et de disparaître.

« Tu as tellement envie que tu baisses le pantalon devant le premier venu ? Je ne sais pas ce que tu t’es imaginé…mais je ne suis pas ce genre de femme. »

Un murmure, mais le ton avait changé. Il n'était plus le même. Michael ne comprenait plus, il ne savait pas ce qu'il avait fait de mal. L'espace d'un instant, il était maintenant à sa merci. Sans aucune arme pour se défendre. S'il l'avait à ce point contrarié, il allait peut être lui faire du mal. Mais surtout, il était perdu. C'était lui qui était bien moins suggestif. Pourquoi agir dans son sens ne lui plaisait plus?

Il le regarda s'éloigner alors que Michael se sentait bloqué. Incapable de bouger, baissant ensuite les yeux.

« Je comptais juste te proposer de réveillonner avec moi. Comme tu dis être un tueur et que tu es seul. »

En quelle langue il voulait l'entendre pour comprendre. Il ne voulait plus le revoir après ça. Il ne voulait aucun lien avec lui, il voulait juste oublier ce qu'il venait de se passer et reprendre sa vie là où elle en était.

Si c'était juste ce qu'il voulait ? Pourquoi avoir dit autant de choses concernant ...

Il avait l'impression d'être un jouet. Il n'aimait pas ça du tout. Il referma son pantalon, avant de se baisser pour ramasser son arme, avant d'essayer de s'éloigner de cet endroit.

« Qui a dit que je ne voulais pas être seul. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtUn baiser…un autre moment, une autre ruelle, pourtant le contexte était le même. Il y avait cet homme, qui ne savait pas le voir en peinture, qui se hâtait pour l’éviter, et puis finalement le baiser était arrivé, chaud, enivrant, promesse de tant à venir. Pourtant le démon aux yeux de braise avait fini par disparaître, le laissant seul le cœur en miettes. Tout avait commencé par un baiser. Et Grell était incapable de savoir quand est-ce que ça s’était terminé.

La scène était à peu près la même. Sauf qu’au lieu des yeux pourpres et des cheveux ébène, se trouvait un regard bleu, des cheveux blonds. Au lieu du démon il se trouvait face à un ange. Mais le rouge était toujours le même, et si l’on apprenait de ses erreurs, il était assez têtu pour tenter encore et encore. Un jour il finirait par trouver la personne qui voudrait bien de lui.

Ses joues se colorèrent légèrement alors qu’il repensa à ses petits rendez-vous avec Sebastian. Les meilleurs moments de son existence. Désormais terminés. Il lui avait fallu du temps pour se remettre de sa disparition. Et l’arrivée de son petit monstre personnel. Melwyn l’avait aidé à passer à autre chose.

La colère fourmillait en lui, alors qu’il tapotait des doigts sur son pantalon. Il l’entendit se rhabiller, ne pouvant retenir un sourire narquois. L’homme devrait s’estimer heureux de ne pas avoir été utilisé comme jouet et pourtant…Grell avait l’impression de l’avoir contrarié. Etrange.

« Qui a dit que je ne voulais pas être seul. »

Un éclat de rire le secoua, d’abord discret puis de plus en plus fort alors que le rouquin essuyait des larmes qui perlaient au coin de ses yeux. C’était vraiment l’excuse la plus pathétique qu’il n’avait jamais entendue. Et il s’y connaissait pourtant. Seul, personne ne supportait longtemps la solitude. Elle était pire que la mort, bien plus cruelle et plus fourbe que cette dernière. Et puis, s’il avait vraiment eu envie d’être seul, il ne se serait pas retrouvé à errer dans les rues, sans compter ce qu’il venait de faire au moment où le shinigami était arrivé.

Inspirant profondément, sa crise de rire passa aussi subitement qu’elle était apparue. La colère par contre refusait de s’estomper. Elle grondait sourdement, et l’on pouvait la voir patienter derrière les lunettes ornées de têtes de mort. Se reculant, le dieu de la mort vînt s’adosser contre le mur de la ruelle, venant replier une jambe contre le mur, les bras croisés. Son ton était redevenu joyeux, même s’il sonnait un peu faux.

« Je vais faire comme si je te croyais mon ange. Mais si jamais tu changes d’avis, ou que tu en as assez des coups d’un soir ~ »

D’un geste du bras, il lui indiqua la sortie de la rue, la liberté. Ce que l’autre ignorait, c’est que Grell avait toute sa soirée devant lui. Et que passer un peu de temps à suivre une petite souris lui paraissait beaucoup plus amusant que de rentrer chez lui. En plus, il aurait une belle vue. Tout plutôt que de retrouver ses appartements froids et silencieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d'IntérêtsMichael rangea son arme. Même si l'autre lui faisait des menaces, recommençait son petit jeu avec lui. Ça ne prenait plus, vu que les menaces n'étaient jamais mises à exécution finalement. Aussi étrange que ce type pût être, il parlait apparemment beaucoup plus qu'il n'agissait. C'était moins dangereux que ce qu'il croyait. C'était mieux pour lui maintenant qu'il l'ignore, tout simplement. Il réajusta son manteau, continuant à s'éloigner.

« Je vais faire comme si je te croyais mon ange. Mais si jamais tu changes d’avis, ou que tu en as assez des coups d’un soir ~ »

Les coups d'un soir n'existaient pas. Pourquoi donc changerait-il d'avis ? Il n'avait absolument pas besoin d'une relation plus approfondie. Encore moins avec lui. Il pouvait bien dire ou croire ce qu'il voulait. Cela n'aboutirait jamais. Parce qu'il n'était pas ce genre de personne. Et parce que ce shinigami. C'était impossible. Perdu d'avance.

Michael s'éloigna de lui aussi loin qu'il pouvait, pourtant, il n'arrivait pas à chasser ce qu'il venait de se passer, en encore moins effacer ce désir de lui. Il se demanda un instant ...

Il essaya de prendre le chemin emprunté par la femme de tantôt, cherchant à la retrouver. Et pour cela il essaya d'utiliser ses sens d'anges… mais ils s’étaient dissipés depuis un petit bout de temps maintenant, depuis qu’il avait demandé à Zelus d’arrêter. Plus rien ne semblait le traverser maintenant, et retrouver cette femme allait être impossible. Debout, dans la rue principale, regardant le monde défiler devant lui, se souhaiter le joyeux noël, il avait l’impression de n’être qu’un spectateur.

L'ange se tenait calme. Mais lui bouillait.
Il fallait qu'il agisse. Qu'il fasse quelque chose.

Ses pas le ramèrement malgré lui à son appartement. Ignorant le propriétaire. Ignorant les voisins. Il s'enferma chez lui, enleva son manteau avant de se glisser dans son armoire.

Ainsi caché, personne ne pouvait dire ce qu'il faisait exactement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Michael Perry le Lun 5 Fév - 8:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'intérêtCe qu’il était avant tout, une actrice très chère. Personne ne pouvait se vanter de savoir ce qu’il en était vraiment lorsque l’on parlait de Grell. Le shinigami qui prétendait éprouver un amour éternel pour chaque beau garçon qu’il rencontrait, qui pleurait toutes les larmes de son corps devant Antigone, s’indignant de la cruauté de son histoire et qui plongeait joyeusement sa lame dans le corps d’une jeune femme dans la fleur de l’âge toute apprêtée pour son premier rendez-vous.

Lorsque l’homme passa devant lui, l’ignorant, le rouquin ne put retenir un ricanement. Combien avaient essayé de l’ignorer ? Il ne les comptait plus, son parton le premier. Si froid et ténébreux. Et à chaque fois, Grell était parvenu à les faire sortir de leurs gonds. Il excellait dans cet art, plus encore que dans celui de donner la mort.

Lorsqu’il fût certain que l’ange ne se retournerait pas, le rouquin se mit en route, les mains dans les poches. Il tata la paire de ciseaux qui ne la quittait plus. Sachant qu’à tout moment il pouvait également faire apparaître sa précieuse Sebby. Elle avait déjà bien servi ce soir et il faudra qu’il la bichonne en rentrant à la maison. Passer de l’huile sur son corps tout en effaçant les dernières traces de fluides compromettants, qui risquaient de nuire à sa santé. Mais l’heure n’était pas à l’entretien.

A cause de ses talons, il était obligé de marcher assez loin de lui, finalement il opta pour la voix des airs. Refusant de le perdre trop longtemps de vue. Si jamais il le perdait sa frustration serait-elle que quelques rapports ne suffiraient pas à justifier de ses actes. Il replaça ses lunettes, qui avaient tendances à glisser sur le bout de son nez et scruta les rues. Observant les gens s’enlacer, s’embrasser. Tant de joie et de bonheur. Un moment il songea à plonger là, juste entre ce petit couple enlacé qui marchait sans se soucier du reste du monde, perdu dans leur bulle de bonheur. Percer la bulle à l’aide de sa faux et glaner l’un des deux en souhaitant un joyeux noël à l’autre. Cette idée le fit rire, chassant sa colère.

Peut-être en fin de soirée, s’il n’arrivait pas à trouver de satisfaction auprès de sa petite souris.

Du coin de l’œil il chercha sa silhouette, sa couleur de cheveux si particulière. Heureusement qu’il ne portait pas un bonnet. Lorsqu’il le repéra enfin, il se dirigeait déjà vers un immeuble. Probablement chez lui. Alors comme ça, monsieur préférait rentrer chez lui plutôt que de passer du temps en sa compagnie ? Un instant l’idée qu’une madame ne l’attende effleura Grell. Mais il avait dit ne dépendre de personne pas vrai ? Enfin…si madame il y avait, il se fera un plaisir de lui offrir un petit cadeau de Noël de son cru.

Se laissant glisser souplement le long d’une gouttière, il s’avança vers l’entrée de l’immeuble en refermant son manteau sur lui. Il n’était pas certain de l’état de sa chemise après son travail. Soupirant, il jeta un coup d’œil en direction du propriétaire. Il ne pouvait même pas lui demander dans quel appartement se trouvait l’homme qu’il cherchait, puisqu’il ne savait pas son nom. A moins que…

Un sourire timide aux lèvres, il s’approcha d’un groupe de personnes qui tentait vainement de se réchauffer auprès d’un..une sorte de poêle. Après avoir discuté un moment avec eux, et avoir expliqué que le beau gosse…l’homme qui venait d’entrer juste avant lui venait de perdre son portefeuille et que donc il devait ab-so-lu-ment le retrouver pour lui rendre. Grell réussit à obtenir un nom, et un numéro. Il salua les pauvres bougres, remarquant sans peine que certains ne passeraient pas la nouvelle année. Il faudra qu’il s’arrange pour être mis sur ces cas.

Lorsqu’il arriva enfin devant la porte, il ne put retenir un petit gloussement ainsi qu’un large sourire. Frapper, entrer ? Son statut de Dieu de la mort lui permettait d’entrer partout facilement. C’était quand même plus pratique, si jamais une personne mourrait seule chez elle, ce serait embêtant de ne pas pouvoir la faucher parce qu’elle s’est enfermée à clef. Alors il opta pour une entrée comme il savait si bien les faire.

Posant une main sur la poignée, il prit une profonde inspiration l’autre sur sa poitrine. Lorsqu’il pénétra enfin dans le lieu il avait changé d’avis et au lieu de s’annoncer d’une voix retentissante en clamant combien il avait pu lui manquer, il se fit discret. Aucun son, si ce n’est le bruit de ses chaussures sur le sol alors qu’il observait les alentours, refermant la porte derrière lui. Cet endroit manquait clairement d’une touche féminine. Et…Il n’y avait personne.

Le rouge se débarrassa de son manteau. Le posant sur ce qui ressemblait à un canapé avant d’aller se pencher à la fenêtre cherchant une tête blonde parmi les passants.

« Il s’est enfui le fourbe ! Laisser une demoiselle seule un soir de Noël, si ce n’est pas malheureux. Et Melwyn qui n’est même pas là pour m’occuper. C’est vraiment une journée mortelle.»


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Tueur en série
Contenu de ton sac: :
Messages : 72
Date d'inscription : 28/08/2016

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflit d'Intérêts
We're broken people now
We're burning out
So cold I'm bleeding now now now
••••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'était un jour froid. Un autre de ces jours d'hiver de travail acharné qui faisait oublier que Londres était l'un des pires endroit sur terre. Michael n'avait que onze ans, il travaillait pour le comte Wesley depuis déjà une année entière. Cela s'était révélé ne pas être une réelle chance d'avoir eu l'occasion de sortir de la rue pour une maison noble en réalité. Les travers de son maître ne lui était déjà plus étranger. Escroqueries. Mensonges. Trahison. Orgueil. Rien n'arrêtait cet homme dans son ascension parmi les nobles. Pour la gloire. L'argent. La reconnaissance. Et malgré tout, Michael était témoin indirect, complice pour ne rien faire. Rien dire. Il lui fallait des preuves, quelque chose de tangible s'il voulait aider à faire tomber ce personnage. S'il voulait aller voir la police. C'est pourquoi il s'était mis en quête de fouiller sa chambre. Peu de personne pouvait rentrer dans cette pièce. Le majordome. La femme du maître. Et lui. Le petit garçon innocent en lequel on pouvait facilement faire confiance. Loyal. Serviable. Mais au moment même où il commença à fouiller le chevet, il entendit des bruits de pas précipité dans le couloir. Il se hâta alors de rejoindre la grande armoire en face du lit, venant s'enfermer à l'intérieur, laissant un léger entrebâillement pour lui éviter de suffoquer. Regardant avec attention qui était rentré dans la chambre.


Michael s'était réfugié dans l'armoire après avoir rejoint sa planque. Un endroit qui faisait écho avec un lointain passé. L'armoire était vide dans le fond, il avait écarté les quelques vêtements posés sur des cintres pour se faire de la place. Le léger entrebâillement de la porte laissait passer un filet de lumière et d'air. Seul, il ouvrit de nouveau son pantalon, glissant sa main du côté de ce qui avait été sollicité sans avoir été soulagé.

Une silhouette féminine se glissait dans la pièce. Mais ce n'était pas la maîtresse de maison. C'était Lucie. La bonne que Michael appréciait pour son côté maternel avec lui. Il la trouvait gentille, toujours attentive aux besoins des autres. Il se demanda ce qu'elle faisait dans la chambre du maître, interdite pour elle. Peut-être qu'elle le cherchait ? Pourtant, rapidement, elle vint à se dévêtir, devant les yeux innocents du garçon caché. Elle n'avait que dix sept ans et pourtant ses traits étaient déjà ceux d'une femme. Michael n'eut pas le temps de l'observer complètement qu'une deuxième personne rentra. Son maître, un sourire aux lèvres, s'approcha du corps féminin, qu'il commença à toucher. Qu'il allongea. Avant de le lécher. Michael se plaqua une main sur la bouche.

Michael étouffa un gémissement en se planquant une main sur la bouche. Comme honteux de son propre bruit. Pourtant, cette fois personne n'était dans cette pièce avec lui. Il avait envie de se cacher. Et même s'il était dans le noir, dans le fond de ce placard immense, il imaginait fort bien les rougeurs sur son visage. Le plaisir diffus dans son corps.

Caché, le corps de Michael eut des réactions qu'il ne connaissait pas. Qui lui faisait peur. Ce qu'il connaissait de la chose, c'était Mathias qui le lui avait indirectement fait comprendre. La luxure était un péché. Il le savait. Son maître trompait sa femme avec l'une des bonnes. Et en plus Lucie.... celle pour qui le garçon devait l'avouer, il avait un petit béguin. Les voir ainsi proches l'un de l'autre. Ce faire ce genre de chose. Entendre ces bruits. Elle ne semblait pas souffrir. Contrairement à ce que lui avait toujours connu. Peut être ... que ce n'était pas mal. Étouffant dans ce meuble, il laissa sa main glisser dans son pantalon. Alors que le bois ce mis à craquer.

« Il s’est enfui le fourbe ! Laisser une demoiselle seule un soir de Noël, si ce n’est pas malheureux. Et Melwyn qui n’est même pas là pour m’occuper. C’est vraiment une journée mortelle. »

Le sang de Michael ne fit qu'un tour. Il se stoppa, figé. La main toujours devant la bouche, il reconnue cette voix. Il l'avait suivi. Ce malade était là. Et lui ... il voulait disparaître. Autant qu'il avait voulu disparaître ce jour là. Encore une fois, le bois de l'armoire se mit à grincer dans un mouvement mal anticipé. Il écarquilla les yeux, espérant que le shinigami n'avait rien entendu....
il venait bien de dire Melwyn ?

Le maître se détacha aussitôt de Lucie pour ouvrir l'armoire, découvrant un Michael partagé entre honte d'être découvert, et plaisir solitaire encouragé par l'entreprise des adultes. Il avait beau s'excuser, s'attendre à des coups, s'attendre même à ce qu'il le touche, comme ce que Mathias aurait fait. Il n'eut qu'un rire au nez, des gloussements de moqueries, et un renvoi de la chambre, en échange d'un silence absolu sur ce qu'il avait vu. Depuis ce jour, pourtant, les domestiques ne lui adressèrent plus jamais la parole. Évitant son regard. Murmurant pourtant et riant derrière le dos de Michael à chaque fois qu'il passait.

S'il y avait bien une chose qu'il détestait. C'était qu'on se moque de lui. Encore plus sur ce sujet, particulièrement sensible pour lui.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥♥†мαîтяє ѕнιηιgαмι†♥♥
Contenu de ton sac: : Maquillage, tronçonneuse, ciseaux, papier et crayons
Messages : 3625
Date d'inscription : 04/05/2011
Localisation : Sur les toits, ou dans ton lit ~

Feuille de personnage
relations ♥:
avatar
Conflits d’intérêts

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Une moue de dépit sur le visage, le rouquin resta un long moment à observer les passants à la fenêtre. Sachant pertinemment qu’il  ne le retrouverait pas. Et comme il n’avait pas son nom, inutile d’espérer sur ses petits privilèges de Dieu de la mort pour remettre la main dessus. C’était frustrant. Il aurait au moins du récupérer son nom quand l’autre lui avait proposé.

Un bruit le fit se retourner brusquement. Son regard se faisant plus perçant. Un grincement, craquement. Et c’était bien trop proche pour venir de l’appartement voisin. Le sourire reparut, cruel, la petite souris ne s’était donc pas enfuie. Elle se terrait quelque part dans la pièce.

S’il y avait une chose que le shinigami adorait, c’était jouer. Et cette partie de cache-cache était bien plus qu’il ne pouvait espérer. Il s’était imaginer retrouver l’homme avec des amis, de la famille, voir aller boire un verre, après tout c’était Noël. Mais non. Il était là. Seul, caché dans la même pièce que lui. Probablement en train de prier, trembler ou charger son arme. Un long frisson parcouru l’échine de Grell alors qu’il scrutait les coins obscurs de la pièce, imaginant le lourd calibre pointé dans sa direction, prêt à faire feu.

Pourtant, ce ne fut pas dans un coin sombre, ni sous le lit que se trouvait son bel inconnu. Et l’expression si joyeuse du rouquin oscilla un moment entre la confusion et la surprise lorsqu’il ouvrit les portes de l’armoire. Découvrant un spectacle qui lui fit monter le rouge aux joues.

L’homme était bien là. Mais il n’avait pas l’air effrayé, et il n’était pas en train de le menacer, ce qu’il avait dans les mains n’étant certainement pas dressé pour lui. Même s’il se savait séduisant et doué au possible, Grell n’était pas idiot. Il se mordit un instant les lèvres, le spectacle qu’il avait sous les yeux le laissant tout chose.

Il ne devait pas se rendre compte qu’il était un appel au viol. N’importe quel individu qui l’aurait croisé ce soir, que ce soit dans la ruelle où ici lui aurait rendu hommage et bien plus encore. Où alors il le faisait exprès…mais pourquoi dans l’armoire ?

Le regard vert-jaune glissa le long du corps s’arrêtant sur le pantalon un long moment, avant de venir accrocher les yeux bleus. Il ne souriait plus. Portant son poignet à ses lèvres, il fit en sorte de retirer son gant, avant de faire la même chose de l’autre côté. Ça lui laissait le temps de réfléchir à la situation, et à ce qu’il allait dire. Il soupira, en murmurant comme pour lui-même.

« Regarde ce que tu me fais faire… »

Finalement, il laissa tomber ses gants sur le sol, dévoilant ses longs doigts aux ongles manucurés et il s’approcha de la petite souris tapie dans son armoire. Sa peau effleura un moment la joue, alors qu’il continuait de le dévisager.

« On va jouer un peu. Dis-moi, tu préfères quand c’est toi où quand c’est moi. »

Et avec un sourire pervers il plongea rejoindre la main dans le pantalon. Autant dire qu’ils étaient à l’étroit. Que ce soit là-dedans où dans l’armoire. Il ne lui demanda pas pourquoi, et même si des tas d’idées farfelues lui venaient en tête à l’instant même, il laissa échapper un gémissement en sentant sa chaleur.

Puisque l’inconnu n’avait pas envie de dîner avec lui ce soir, c’était lui qui allait servir de plat de résistance.


Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

єνєη ιƒ ι'м ℓιкє тнιѕ , ι'м ѕтιℓℓ тнє вυтℓєя σƒ тнє ∂єαтн
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://au-pays-des-contes.forumactif.org/
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Conflits d’Intérêts [PV Grell] +18 warning
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérer ses conflits avec succès (dédicace à Pimp)
» Nos astuces pratiques pour supprimer des conflits du quotidien
» les Conflits sont Inévitables
» Revue conflits (n° 3)
» Conflits de religions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~† kuroshitsuji †~ :: RPs :: Londres et ses alentours :: Rues-